L'Union du Cantal 19 septembre 2007 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Une stratégie cohérente pour lutter contre le campagnol

Les agents et techniciens des OPA étaient en formation cette semaine à Murat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Paul Garel, un des intervenants face aux agents des OPA.
Jean-Paul Garel, un des intervenants face aux agents des OPA. - © R. S.-A.
La pullulation des rats taupiers est un sujet qui devrait intéresser tout le monde ; Jean-Paul Garel, de l’Inra de Marcenat, rappelle en effet que la plupart des maladies du rongeur sont transmissibles à l’homme... C’est aux agriculteurs qu’il revient de traiter les prairies. Mais l’empoisonnement des ennemis des cultures est très encadré par la loi, et l’efficacité du traitement dépend de nombreux paramètres techniques. Pour optimiser la lutte contre le campagnol terrestre, un programme financé par le CasDar est mis en place : “Campagnols terrestres et méthodes de lutte raisonnées”.

Un relais d’opinion

Il est conduit conjointement par l’administration, des chercheurs et les organisations professionnelles d’Auvergne et de Franche-Comté. Il a pour objet de communiquer et de valoriser les acquis issus de la recherche et des expérimentations. Des plates formes de démonstration font partie des outils mis en œuvre. Deux sont présentes dans le Cantal, à Lugarde et Landeyrat. Un point sur les études en cours était présenté aux agents et techniciens des organisations professionnelles agricoles  (OPA) du département, le 11 septembre dernier à Murat. Après avoir dressé le bilan des dégâts, les intervenants ont présenté les pratiques et le cadre légal au cours d’une session de formation. 

La suite du programme

Priscilla Note, qui pilote le projet, a annoncé en outre la mise en place prochaine d’un “pôle de compétence”, qui devrait se traduire par la mise en ligne d’un site Internet pour continuer à poursuivre les échanges et les différentes expériences. Courant 2008, il est envisagé des sessions de formation sur la gestion de la prairie dans sa globalité (avec bien sûr un chapitre sur le problème du rat taupier) et un colloque en 2009, sans doute dans le cadre du Sommet de l’élevage de Clermont-Cournon. En attendant, les agriculteurs seront directement informés de l’avancée des connaissances lors d’une session de formation spécifique, prévue le mois prochain. 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,