L'Union du Cantal 31 janvier 2007 à 00h00 | Par P.Piganiol

Une première entreprise signe pour s’installer sur la zone d’Esban

La société Demaison sera la première entreprise à s’installer sur la zone d’activités d’Esban. Elle vient de signer le compromis de vente de 16 000 m2 de terrain avec la Caba.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le président Jacques Mézard a signé lundi le premier compromis de vente de terrain avec Guy Demaison.
Le président Jacques Mézard a signé lundi le premier compromis de vente de terrain avec Guy Demaison. - © L'Union du Cantal
Située aux portes d’Aurillac, en bordure de la RN 122, sur la commune d’Ytrac, la zone d’aménagement concerté (Zac) du Puy d’Esban mettra à la disposition des entreprises près de 22 hectares de terrain pour la construction de 60 000 m2 de locaux. Elle devrait accueillir une trentaine de sociétés. A l’heure où le chantier de terrassement de la plate-forme se termine et où les travaux de voirie démarrent, Jacques Mézard, président de la Communauté d’agglomération du bassin d’Aurillac (Caba), à l’initiative de cet important aménagement, a signé lundi 22 janvier avec Guy Demaison, PDG de la société Demaison-Case IH, le premier compromis de vente de terrain, qui porte sur 16 000 m2. L’entreprise va déménager ses locaux aurillacois vers un nouveau bâtiment dont la construction devrait commencer au début de l’été 2007, dès livraison du terrain, pour se terminer sept à huit mois plus tard, courant 2008.
Encore sept mois de travaux
“Cette signature est un moment important, le premier aboutissement d’un travail mené depuis quatre ans sous maîtrise d’ouvrage de la Seba 15, pour le compte de la Caba, afin d’aménager cette zone”, remarque Jacques Mézard, en se souvenant avec Bernard Filhol, maire d’Ytrac, que ce vieux projet avait été envisagé dès le début des années 1990. Les travaux de terrassement viennent de se terminer : lancés durant l’été 2006, ils ont consisté à aménager une plate-forme de 30 hectares. Plus de 200 000 m3 de terre ont été déplacés sur un terrain d’argile sableuse qualifié de difficile. Les travaux de construction des chaussées et de mise en place des réseaux, confiés aux entreprises EATP et Eurovia, ont débuté lundi. Puis la société Chavinier équipera la zone en électricité. Sept mois seront nécessaires pour mener à bien ces chantiers. Parallèlement, un appel d’offres va être lancé pour la réalisation d’un carrefour sur la route nationale.
Un chantier de plus de 13 millions d’euros
De son côté, la Seba 15 a lancé la commercialisation des 21,9 hectares cessibles. Nombre de candidats seraient déjà sur les rangs : dépôt de carburant, station service poids-lourds, concession poids-lourds, jeu et restauration, logistique, matériel de sécurité, location de matériel... Les emplacements sont découpés sur mesure en fonction de la demande des entreprises et vendus au prix de 23 euros/m2. Le coût d’aménagement de cette zone ressort à 13,15 millions d’euros, dont 4,4 millions d’euros à la charge de la Caba. Principaux financeurs : le Conseil général (1 million d’euros), l’Etat (912 900 euros), l’Europe (863 975 euros), le Conseil régional (287 220 euros), et le Pacte Cantal (267 220 euros). La vente des terrains aux entreprises devrait ramener 5,4 millions d’euros de recettes. La Région étudierait quant à elle le moyen d’apporter une aide complémentaire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,