L'Union du Cantal 09 mai 2012 à 18h09 | Par R.Saint-André

Une longue expérience dans un tunnel, récompensée

Félix Malvezin, maître affineur en tunnel, s’est vu distingué dans l’ordre national du mérite agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Entouré de sa famille et d’amis, F. Malvezin décoré par V.Descœur.
Entouré de sa famille et d’amis, F. Malvezin décoré par V.Descœur. - © R.Saint-André
Qui ne connaît pas les moustaches de Félix Malvezin ? Aussi célèbres que celles de Maurice Astruc, son confrère affineur des caves de Roquefort... Félix, c’est le cantal, les fourmes et un tunnel. Le tunnel d’affinage de Mentières. Là où il a passé l’essentiel de sa carrière. Au point que la propriété de 3A reste aux yeux de beaucoup “le tunnel de Félix”. Sa passion était rappelée, samedi 28 avril, à l’occasion de la remise d’une médaille dans l’ordre du mérite agricole. Les discours ressemblaient à des hommages truffés d’anecdotes, racontées par des proches voisins du tunnel, observateurs privilégiés de l’activité de Félix, au rang desquels Christian Rouffiac ou Michel Delpuech, agriculteurs à Mentières. Ce dernier confie notamment que, “non content d’effectuer quotidiennement, été comme hiver, le trajet entre son domicile proche d’Aurillac et son lieu de travail, Félix n’hésitait pas, au besoin, à parcourir les trois ou quatre derniers kilomètres à pieds, dans la tourmente, dans la burle ou la tempête”. Et si on lui faisait remarquer combien son entêtement semblait risqué, il répondait immanquablement : “Les soins de mes fromages ne peuvent pas attendre”.

Docteur des fromages

 

Un vocable qui n’est pas sans rappeler celui d’un médecin de campagne. Quant à l’été, le docteur devenait jardinier, n’hésitant pas à faucher au rotofil, jusqu’à 500 mètres avant l’entrée du tunnel, des abords transformés aux dires des voisins en “véritable avenue”... Le député Descœur, qui lui a remis la distinction, connaît bien aussi ce Castanhaïre, né à Junhac à deux pas de Montsalvy, le fief de l’élu : “Maître affineur pendant 45 ans, il a contribué à la promotion du cantal, le fromage mais aussi le département”. Avant de le décorer au nom du ministre de l’Agriculture, Vincent Descœur saluait aussi l’épouse du récipiendaire, Lisette, compréhensive face à la passion dévorante de son époux. Aujourd’hui, quand il n’enfourche pas son vélo, Félix Malvezin met encore son savoir-faire à disposition des acteurs de la filière qui font appel à lui. Il continue donc d’améliorer toujours la qualité du fromage cantal et salers. C’est notamment le cas à Labouygues d’Arpajon-sur-Cère, au Gaec Caldayroux. Il y a là une cave, véritable reconstitution miniature du tunnel de Mentières, sur laquelle veille le maître affineur. La raison pour laquelle la médaille qui l’honore lui a été remise en ces lieux.

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,