L'Union du Cantal 14 février 2007 à 00h00 | Par P.Piganiol

Un réseau d’accueil se structure à l’échelle du département

Quatre structures impliquées dans l’accueil de nouveaux arrivants constituent le “Réseau Cantal Accueil”. Pour éviter la dispersion des moyens et gagner en efficacité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une centaine de nouveaux Cantaliens ont assisté vendredi à l’Hôtel du département à une cérémonie en leur honneur.
Une centaine de nouveaux Cantaliens ont assisté vendredi à l’Hôtel du département à une cérémonie en leur honneur. - © L'Union du Cantal
En matière d’accueil, la mode est plutôt au “guichet unique”. Le Cantal, lui, vient d’inventer le “guichet multiple”. Autrement dit, le porteur de projet ou nouvel arrivant pourra continuer à frapper à l’une ou l’autre des quatre portes d’entrée du département. Avec la certitude d’être accueilli puis orienté vers le bon interlocuteur en fonction de la nature de son projet. C’est le principe du “Réseau Cantal Accueil”, dont la charte constitutive a été co-signée vendredi par Vincent Descœur, président de l’agence de développement Cantal-Expansion, David Roussel, président de l’Adasea, Bernard Bouniol, président de la Chambre de commerce et d’industrie et Claude Meinier, représentant le président de la Chambre de métiers. La signature a été suivie de la traditionnelle cérémonie d’accueil des nouveaux Cantaliens : une bonne centaine sur le millier identifiés comme nouveaux arrivants en 2006 avaient cette année répondu à l’invitation du président du Conseil général.
Clarifier les missions de chacun
“L’objectif de ce réseau est d’améliorer la qualité de l’accueil en facilitant le parcours d’installation des gens qui souhaitent créer leur entreprise dans le Cantal, reprendre une entreprise existante, et plus largement de tout nouvel arrivant qui aspire à mener un projet professionnel dans notre département”, résume Vincent Descœur, président du Conseil général. Dans cet esprit, les quatre partenaires fondateurs du “Réseau” s’étaient dotés mi-2006 d’un outil informatique commun : un “extranet départemental” qui permet aux professionnels de l’accueil membres du réseau d’échanger des informations, et de répertorier les locaux, terrains, ou entreprises disponibles sur le territoire départemental. Et, parallèlement, de gérer les offres de candidats à l’installation. Les professions réglementées (notaires, agences immobilières, experts-comptables), ainsi que les mairies, communautés de communes ou pays pourront aussi accéder à cet outil extranet. Ils vont plus loin aujourd’hui en signant une charte qui fixe les missions de chacun : Cantal-Expansion recentre ses interventions sur la prospection et la promotion de l’offre territoriale et la coordination des dispositifs d’accueil ; les deux chambres consulaires et l’Adasea étant quant à elles identifiées comme les acteurs de l’accompagnement professionnel des porteurs de projets. Le “Réseau Cantal Accueil” ainsi constitué sera géré par un comité de pilotage qui se réunira tous les trois mois.
Une offre de service aux collectivités
Au-delà de la gestion de l’offre et de la demande, le nouveau “Réseau” entend jouer un rôle dans l’émergence et la constitution d’une offre d’accueil. C’est le sens de “l’offre de service accueil” qui a été présentée vendredi après-midi aux présidents des communautés de communes, réunis à l’Hôtel du département sous l’égide de l’association des maires.
Le “Réseau Cantal Accueil” propose en effet aux intercommunalités de réaliser un recensement des opportunités de leurs territoires, qu’il s’agisse des zones d’activités, des logements disponibles, des entreprises à reprendre, des activités ou services qui manquent sur leurs territoires... Cette expertise permettra également de recenser les exploitations agricoles, entreprises commerciales ou artisanales gérées par des entrepreneurs âgés de plus de 55 ans. Elle pourra aussi servir d’aide à la décision dans la définition des politiques de territoire des collectivités. L’objectif étant évidemment de “qualifier une offre”, c’est-à-dire d’être capable de renseigner un candidat à une reprise d’entreprise par exemple, sur les opportunités de logement pour sa famille ou de travail pour son conjoint. “Avec cette mise en réseau, nous devrions gagner en efficacité, passer d’une stratégie de cueillette à une stratégie de conquête”, parie Bernard Bouniol, président de la CCI, en se réjouissant du bon accueil que les élus ont réservé à la nouvelle offre de service.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,