L'Union du Cantal 28 avril 2010 à 16h50 | Par Marie Varnieu

Un premier anniversaire pour la ferme pédagogique

Voici déjà un an qu’un projet non identifié, auquel peu de monde croyait, a ouvert ses portes sur la commune d’Omps et est devenu incontournable dans le paysage institutionnel local.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis un an, le projet de Christophe et Sandrine Puech s'est concrétisé avec l'ouverture de leur ferme pédagogique, sur la commune d'Omps. Au fil des mois, les jeunes gens ont su mettre en place des partenariats, soigner leur communication et proposer une escapade unique dans le Cantal : aller à la ferme, au plus près de la nature, pour comprendre le fonctionnement des animaux, la vie animale, la nature,... le tout dans le cadre d'un programme lié au développement durable(1).

Les enfants peuvent profiter de Dora, un cochon vietnamien, mascotte de la ferme.
Les enfants peuvent profiter de Dora, un cochon vietnamien, mascotte de la ferme. - © M.V.

Trois mille personnes en neuf mois

Cette initiative privée, véritable pari sur l'avenir, a trouvé un écho favorable auprès de la communauté de communes Cère et Rance en Châtaigneraie qui a su lever l'obstacle financier pour mettre sur pied ce projet(2). Résultat, un an après, Christophe Puech, éducateur spécialisé de métier, ne peut que se réjouir de la tournure des événements : "Entre le 1er avril et le 31 décembre 2009, environ 3 000 personnes sont passées nous voir, dont environ 700 extérieures au département". Des visiteurs au profil très varié, venant aussi bien d'un Relais assistante maternelle que d'une maison de retraite.
En plus d'accueillir des touristes ponctuellement, la ferme pédagogique, qui salarie quatre personnes, a su mettre en place des partenariats à l'année comme avec les écoles d'Ytrac, Cassaniouze et Prunet ; l'hôpital Henri-Mondor d'Aurillac ; les Pupilles de l'enseignement public du Cantal ou encore le foyer d'hébergement d'adultes handicapés du château d'Espinassol d'Ytrac. Des réservations de séjour sont même déjà prévues pour l'été 2011. Mais, Christophe y tient : "Cette ferme, c'est tout sauf un commerce. Cette réussite va au-delà de nos espérances : c'est un lieu de vie, d'accueil, qui touche aussi les plus grands".

 

Mieux connaître pour protéger

Au sein de la ferme, les résidants mettent ainsi la main à la pâte pour s'occuper du verger, jardiner, nourrir les animaux,... Des animations sont également prévues, assez originales, comme la lombriculture, dévoilée par l'animatrice Rosaline. "On ne se contente pas de caresser une chèvre ou de ramasser simplement des vers de terre, précise Christophe. On explique sa place dans la nature, son rôle dans le développement durable,... On essaye de nouer des liens avec la terre et d'insister sur le goût et l'odeur. On cuisine des soupes d'orties, des confitures de pissenlits,... Manger des orties, ça paraissait impensable pour certains ! Mais connaître les choses, c'est un bon début pour protéger et respecter ce que nous offre la nature".
Mais la ferme pédagogique, ne nous y trompons pas, ce n'est pas "l'Arche de Noé ou un parc d'attraction". Christophe tient à le préciser : "On ne vient pas ici pour faire mumuse avec trois lapins et deux chevaux. Si le matin, les enfants ont vu des poules et qu'à midi, ils mangent des cuisses de poulet, on leur explique le lien entre les deux. La cuisse ne tombe pas du ciel ! Tout comme on prend le temps de vivre : on s'adapte au rythme des visiteurs et on arrête les activités en cours si des poussins sont en train de naître par exemple".
Et ce lien social avec la nature a donc séduit le public mais également le président de la communauté de communes, Miche Lafon : "C'est son projet, Christophe veut le faire vivre et ça marche. Il le fait fonctionner comme il le souhaitait et comme nous le souhaitions. Nous, on reste dans notre rôle de constructeur et lui, il gère. Chacun à sa place, d'autant qu'il le fait bien et qu'il ne compte pas ses heures". Car la petite famille Puech habite le terrain jouxtant la ferme ce qui fait dire à Christophe que "je ne sais pas si je suis toujours au boulot ou toujours en vacances !"

(1)Le bâtiment est chauffé au bois, les eaux du ruisseau sont traitées,...
(2) La ferme rembourse chaque mois la communauté de communes qui a contracté le prêt.


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui