L'Union du Cantal 09 septembre 2009 à 14h15 | Par Renaud Saint-André

Un peu moins de jeunes Cantaliens ont repris le chemin de l’école

Un nouvel inspecteur d’académie a fait sa rentrée. Il y découvre un département aux résultats performants mais... qui n’échappera pas au plan de prévention anti-grippe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Mercredi matin, les collégiens et lycéens effectuaient pour la plupart leur rentrée. Depuis l’adoption de la semaine dite “de quatre jours”, les élèves de primaire voient leur mercredi libéré et ont donc repris le chemin de l’école jeudi. En tout, 22 195 jeunes Cantaliens ont effectué leur rentrée. Plus ou moins 12 000 dans le premier degré et 10 000 en collège et lycée. C’est un petit peu moins qu’à la précédente rentrée. En septembre 2008, on en avait recensé 22 360... Soit 165 de moins. “Une perte modeste”, convient Yves Delécluse, nouvel inspecteur d’académie du Cantal. Lui aussi a effectué sa rentrée publique. Il a choisi le collège de Saint-Mamet avant de promettre d’être un homme de terrain qui a soif de découvrir l’ensemble des établissements du département.

Le nouvel inspecteur a effectué sa rentrée au collège de Saint-Mamet, avant de visiter le lendemain une école d’Aurillac.
Le nouvel inspecteur a effectué sa rentrée au collège de Saint-Mamet, avant de visiter le lendemain une école d’Aurillac. - © RSA

La prévention fait aussi sa rentrée

Cette première visite a été l’occasion d’aborder concrètement les préoccupations nouvelles, dont le risque de pandémie lié au virus H1N1 de la grippe A. “Je compte sur vous pour la mise en place du plan de continuité des activités, mais aussi en amont d’un plan de prévention”, insiste l’inspecteur auprès de la responsable de l’infirmerie. Il estime nécessaire de rappeler des règles d’hygiène simples : se laver régulièrement les mains, ne pas cracher par terre, etc. Les école, collège et lycée distribueront un fascicule rappelant ces mesures élémentaires, mais aussi que, “si nécessaire”, les établissements pourraient fermer... Une “continuité pédagogique” pour tous les niveaux serait cependant assurée, promet ce document en évoquant des modules diffusés à la télévision, à la radio, sur Internet et par le biais de “permanences administratives organisées localement”. Malgré tous ces messages qui peuvent sembler alarmistes, le directeur des services départementaux de l’éducation nationale parle de “rentrée sous de bons auspices”.

De bons résultats

à la lecture des résultats passés, l’inspecteur peut être confiant. Le Cantal obtient plutôt de meilleurs résultats qu’au niveau régional et national, tant pour le brevet que pour le bac. Yves Delécluse s’engage à être attentif à ce que le département puisse bénéficier d’une “égalité des chances”. Parmi ces mêmes droits, le Cantal doit bénéficier d’un “service éducatif qui garde ses performances”, avance le nouvel inspecteur, prêt à relever les défis des réformes en cours.

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui