L'Union du Cantal 06 février 2019 à 11h00 | Par R. SAINT-ANDRE

Un pas de Géant pour la distribution de la viande de salers label rouge

Jusqu’à présent, la viande issue d’animaux de race salers bénéficiant du label rouge était surtout distribuée à l’extérieur du département. Désormais, Géant Casino, à Aurillac, joue le jeu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ah, voilà : ça c’est de la bonne viande !” Pendant que son épouse remplit le charriot de quatre barquettes de race salers siglée label rouge, ce retraité se régale d’un morceau de bœuf qui vient d’être grillé à la plancha. Ce vendredi 1er février, l’Association salers label rouge (ASLR), en partenariat avec les Éleveurs du pays vert, anime le rayon viande fraîche de l’hypermarché Géant d’Aurillac. La plus grande surface de vente du département propose ce produit “premium” depuis décembre dernier. Une bonne nouvelle pour les consommateurs au cœur du berceau de la race, qui - contrairement à la Région parisienne, le Grand-Ouest, l’Est et la région Paca - n’avaient en tout et pour tout qu’un seul point de vente, à Saint-Illide(1). C’est d’autant plus logique que le Cantal abrite aussi un des trois points d’abattage de la salers labellisée, avec l’outil Covial (Aurillac) en plus de Bigard (Castres) et Charal (Metz). Pierre Gibert, manager commercial boucherie-fromages-traiteur du magasin Géant d’Aurillac, est le premier à s’en féliciter.

Prophète en son pays

“Avec deux livraisons par semaine, nous passons quatre à cinq arrières en race salers. Après avoir travaillé la salers sous la marque Terre & Saveurs, nous franchissons un nouveau pas qualitatif avec le label rouge”, estime le responsable du rayon. Derrière les vitrines réfrigérées en libre service, les bouchers s’affairent à la découpe et à la mise en barquette. Au mur, quelques plaques attestent d’achats d’animaux primés sur des concours. La PLV spécifique (publicité sur le lieu de vente), accompagnée de l’animation des éleveurs, vise à faire connaître le produit. Aurillac et Clermont-Ferrand sont deux “magasins test”, avant une possible diffusion du produit par l’enseigne dans d’autres régions. “Le test est concluant et réveille chez le consommateur la notion de locavore”, affirme Pierre Gibert. Il voit aussi, chez les Parisiens qui viennent au ski, une clientèle particulièrement réceptive aux messages véhiculés autour de la race emblématique. “C’est la démonstration d’une bonne corrélation entre attente des clients et produit proposé”, constate le commercial de Covial, Sébastien Farget.

Le chef de rayon confirme que depuis deux mois qu’elle est en rayon, la viande salers label rouge a généré des retours très positifs.
Le chef de rayon confirme que depuis deux mois qu’elle est en rayon, la viande salers label rouge a généré des retours très positifs. - © R. S.-A.

Économie de filière

“Et cela sert de dynamique à toute une économie locale, sur une zone où l’on a à la fois l’élevage et l’outil d’abattage”, ajoute Thierry Chiroux, des Éleveurs du pays vert. Denis Bonneau, de la Chambre d’agriculture, qui a en charge l’animation d’ASLR, en profite pour saluer tout le travail des organisations de producteurs, dont EPV, mais aussi Elvea, Celia, Socaviac...

(1) Christian Lajarrige, artisan boucher à Saint-Illide, le seul du département à proposer de la viande salers sous label rouge.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui