L'Union du Cantal 09 mars 2007 à 00h00 | Par P.Piganiol

Un nouveau programme de soutien à l’économie

Le Conseil général adapte et abonde son programme de soutien à l’économie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le nouveau programme a reçu un accueil enthousiaste de la part des représentants des secteurs de l’artisanat, du commerce et de l’industrie.
Le nouveau programme a reçu un accueil enthousiaste de la part des représentants des secteurs de l’artisanat, du commerce et de l’industrie. - © L'Union du Cantal
En votant son budget primitif 2007, le Conseil général a adopté un nouveau dispositif d’aides à l’économie, destinées aux secteurs de l’artisanat, du commerce et de l’industrie (le tourisme et l’agriculture bénéficiant d’autres programmes). Il connaît deux évolutions importantes : d’abord une réévaluation du programme à 6,9 millions d’euros contre 4,7 millions d’euros l’an dernier, soit une progression de l’ordre de 2 millions d’euros. Une  refonte ensuite des dispositifs d’aides au sein de sept fonds, dont un nouveau, dédié à l’octroi de prêts participatifs aux entreprises en développement, et un certain nombre de nouvelles mesures. Trois de ces fonds permettent de reconduire des aides déjà existantes dans le cadre du Pacte Cantal qui, co-financé par le Département, l’Etat et la Région, est arrivé à terme fin 2006. Le Conseil général espère la reconduction de cette convention de trois ans, sachant que la Région ne s’y engagerait qu’à hauteur de 500 000 euros (contre 1 million auparavant), à parité avec l’Etat.
Des aides réparties en sept fonds d’intervention
Parmi les nouveautés, une modification du Fadec (Fonds d’aide au développement de l’économie cantalienne) qui, outre les entreprises nouvelles ou en développement pouvant justifier de la création de trois emplois grâce à l’investissement aidé, peut aider les investissements réalisés par les entreprises de plus de 10 salariés, avec un taux spécifique pour les gros projets. Autre nouveauté : le Faza (Fonds d’aide au développement des zones d’activités) pourra dorénavant aider les collectivités à se constituer des réserves foncières destinées à la création ou l’agrandissement de zones d’activités. Voire intervenir pour améliorer la compétitivité des prix de cession pratiqués sur ces zones. Le Conseil général récupère par ailleurs la gestion du dispositif d’avances remboursables à l’artisanat, créé et toujours financé par la Région. Le fonds d’aide à l’innovation est quant à lui renforcé avec une dotation de 780 000 euros contre 600 000 euros en 2006 (qui avaient permis d’aider huit projets). Enfin, le Conseil général a mis en place un nouveau fonds, intitulé “Fonds de prêt participatif” : il permet de répondre au besoins de renforcement en fonds propres des petites entreprises lorsqu’elles ont un projet de développement ou d’extension d’activité.
“Un programme adapté aux besoins des entreprises”
“Le Cantal est celui des quatre départements d’Auvergne qui consacre le plus de crédits aux soutiens à l’économie”, a relevé Vincent Descoeur, président du Conseil général, en présentant ce nouveau programme aux côtés de Gérard Leymonie, vice-président en charge de l’économie. Bernard Bouniol, président de la Chambre de commerce et d’industrie, et Jean-Paul Bastien, 1er vice-président de la Chambre de métiers, ont d’ailleurs salué tant “l’ampleur des financements” que “la parfaite adéquation de ce dispositif aux besoins des entreprises”. Le président de la CCI a notamment insisté sur l’utilité du “Fonds de prêt participatif” dont le principal intérêt est qu’il “permet d’alléger l’intervention du dirigeant, aucune sûreté réelle ou garantie personnelle n’étant exigée à l’entreprise en contrepartie de l’octroi de ces prêts”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui