L'Union du Cantal 06 avril 2007 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Un hommage unanime autour des 22 ans de présidence d’André Bouyssou

Le syndicat des hôteliers-restaurateurs du Cantal a changé de tête : André Bouyssou, son président depuis 22 ans, a cédé la place à Thierry Perbet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le passage de témoin s’est fait lundi devant l’assemblée générale des hôteliers-restaurateurs.
Le passage de témoin s’est fait lundi devant l’assemblée générale des hôteliers-restaurateurs. - © L'Union du Cantal
Les adhérents et les invités de l’assemblée générale du syndicat départemental des hôteliers-restaurateurs étaient tous debout pour longuement applaudir André Bouyssou. Ce n’est évidemment pas un hasard si la grand-messe annuelle des professionnels de l’industrie hôtelière se tenait chez lui, à Vic-sur-Cère. Le maire de la cité -un ami d’enfance- a été un des premiers à rendre hommage à cette figure locale, restée 22 ans à la tête de la fédération des restaurateurs du Cantal. “Tu es une référence !”, lui lance Louis-Jacques Liandier. Selon l’élu, le président Bouyssou restera dans les mémoires celui qui a “secoué le cocotier d’une administration qui compte chaque année davantage de branches” !
Les témoignages se succèdent
Le président de la CCI, Bernard Bouniol, a lui aussi longuement évoqué celui qu’il a côtoyé en qualité d’élu de la Chambre consulaire. Un trophée, spécialement réalisé à son attention, lui a été remis. Même le représentant de la Caisse régionale de Crédit agricole, Alain Coudon, a tenu à remercier André Bouyssou, se souvenant de son soutien alors que -sans expérience préalable- il venait d’entrer comme conseiller financier à l’agence de Vic. Naturellement, les restaurateurs ont également témoigné chaleureusement leur gratitude envers celui qui les a défendus avec force durant toutes ces années.
Thierry Perbet, président
À cet égard, Philippe Vilallon, président des restaurateurs au sein de l’Union nationale des métiers de l’industrie hôtelières a tenu à préciser que grâce à l’action du président Bouyssou, le Cantal était un des départements où le syndicat enregistrait un des plus forts taux d’adhésion : plus d’un professionnel sur deux. Puis à son tour, le président du Conseil général, Vincent Descœur, a salué l’action conduite par M. Bouyssou avant d’encourager le nouveau président. Après un tel flot d’éloges, pas facile de succéder à André Bouyssou a dû penser Thierry Perbet, élu par ses pairs à la tête de la Fédération départementale. Ce lundi 26 mars, le baptême du feu fut pourtant réussi. Le nouveau président a notamment présenté l’état d’avancement des travaux qui se tiennent en commission. Décidé à agir dans la continuité... tout en faisant souffler sur la structure syndicale un vent de modernité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,