L'Union du Cantal 08 octobre 2008 à 17h36 | Par Christian Fournier

Un hommage national rendu au Docteur Raynal

Un millier de personnes ont assisté samedi aux obsèques du Dr Raynal, à Chaudes-Aigues.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les ministres auvergnats Alain Marleix et Brice Hortefeux, le président de la Région, René Souchon, et la quasi totalité des élus cantaliens, se sont inclinés devant le cercueil de Pierre Raynal, revêtu du drapeau tricolore, sa Légion d’Honneur sur un coussin pourpre. L’église était réservée aux personnalités et à la famille. Le public, installé sous une structure bâchée, a été invité à suivre les obsèques via un écran géant. Une liturgie au cours de laquelle l’évêque de Saint-Flour, Mgr Grua, a souligné les qualités unanimement reconnues et attachées à la personne du Dr Raynal : “Droiture, intégrité, dévouement, franchise, désintéressement. Son activité politique et de médecin marquée par la même passion”. L’évêque soulignait aussi “le caractère exceptionnel de cet homme dont les engagements étaient nourris par une foi profonde”.

Ministres, élus et anonymes ont salué une dernière fois le Dr Raynal lors de ses obsèques.
Ministres, élus et anonymes ont salué une dernière fois le Dr Raynal lors de ses obsèques. - © C. F.

L’hommage des politiques
À l’issue de la cérémonie, Madeleine Baumgartner, maire de Chaudes-Aigues, a rappelé, au nom des habitants et des élus, “l’attachement que nous éprouvions envers le Dr Raynal et la tristesse que nous avons besoin d’exprimer aux côtés de la famille. Vous étiez proche de chacun de nous, par votre humanité, docteur, par votre métier bien sûr, puis par vos fonctions, votre droiture, votre travail, votre fidélité. Pour nous qui restons, nous souhaiterions que vous continuiez à nous encourager et nous accompagner, afin que nous poursuivions ce service à autrui que vous aviez si bien illustré. Nous vous aimions docteur et vous nous le rendiez bien”. Vincent Descœur, président du Conseil général, a retracé ensuite la vie politique du défunt, soulignant la “douleur  et la grande tristesse des élus du département” face à la disparition de “cet homme engagé, fidèle à ses convictions, aux propos parfois tranchés, mais qui était avant tout attentionné, généreux, et dont la modestie n’était jamais feinte”. Un de ceux qui “font partie de ces élus sans lesquels le Cantal ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. Chaudes-Aigues, mais aussi le Cantal, pleurent un grand serviteur et nombreux sont les élus cantaliens qui pleurent un ami”, a-t-il conclu. Enfin, Alain Marleix a reconnu que “déjà, cette figure majeure nous manque. Le Cantal perd avec lui un véritable honnête homme dont la carrière a toujours été marquée par une haute exigence morale et par le don de soi. Il demeure en cela fidèle à l’esprit d’humilité, de justice, d’ouverture et de farouche détermination qui animait le Président de la République, Georges Pompidou. J’éprouve pour lui, à qui j’ai succédé en tant que député, un immense respect, une profonde affection. Notre territoire méritait une véritable ambition, le docteur Raynal la concrétisa. Au nom du gouvernement, j’adresse à sa famille mes très sincères condoléances et ma profonde sympathie. Tous ceux qui ont apprécié la personne et l’action du Dr Raynal sauront, je le sais, rester fidèles à sa mémoire et à son exemple”. Un hommage silencieux, enfin, a été adressé à l’homme par une marée d’anonymes, défilant pour bénir le corps, avant que ne se forme pour sa sortie, une haie d’honneur composée d’élus, un ultime hommage avant son inhumation à Saint-Urcize, dont sa famille est originaire.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui