L'Union du Cantal 14 janvier 2009 à 14h06 | Par Renaud Saint-André

Un festival de nouveautés en 2009 pour le citoyen... et le contribuable

Prestations familiales, assurance chômage, prime au transport, coup de pouce à l’acquisition de logement, livret A... Les grandes et petites nouveautés de 2009.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des nouvelles mesures seront prises pour faciliter les achats de logements neufs.
Des nouvelles mesures seront prises pour faciliter les achats de logements neufs. - © R. S.-A.

Du jour au lendemain, il faudra prendre de nouvelles habitudes et composer avec de nouvelles donnes. Cette année particulièrement, les changements s’avèrent nombreux. C’est sans doute au niveau des services publics que les évolutions sont les plus marquantes. Les réformes décidées par le gouvernement se sont quelque peu précipitées en ce début d’année. De nouvelles dénominations, des regroupements administratifs, etc (voir ci-dessous). Mais aussi des chiffres qui évoluent, de l’impôt indirect aux prestations sociales, en passant par la création de primes et de nouvelles dispositions. Alors à la question “qu’est-ce-qui va changer en 2009 ?”, les réponses sont si multiples et diverses qu’il serait présomptueux de dresser un inventaire exhaustif. Voici néanmoins quelques repères, et quelques bonnes nouvelles.

Les allocations augmentent...

Les allocations familiales (jeune enfant, complément familial, emploi d’une assistante maternelle, allocation d’éducation d’enfant handicapé, de parent isolé, etc) augmentent de 3 % ; le plafond du montant des cotisations de l’Aged (allocation de garde d’enfant à domicile) est revalorisé de 1,5 %. Revalorisation de 1,5 % également pour le Revenu minimum d’insertion (RMI) qui deviendra Revenu de solidarité active (RSA) à compter du 1er juillet. En outre, depuis le 1er janvier, le chômage partiel est indemnisé sur la base de 60 % du salaire horaire brut, au lieu de 50 %. Enfin, tous les salariés du privé auront la possibilité de repousser l’âge maximum du départ à la retraite de 65 à 70 ans, et ce, sans l’accord de l’employeur. Les aides au logement (allocations, aide personnalisée, forfait charges) sont revalorisées de 2,95 %. Parallèlement, pour l’achat d’un logement neuf à partir du 15 janvier, le plafond pour un prêt à taux zéro est doublé. Enfin, un crédit d’impôt de 40 % sur sept ans est consenti pour les intérêts d’emprunt consacrés à l’achat d’un logement neuf “avec performance énergétique supérieure aux normes”. S’ajoute la création d’un éco-prêt à taux zéro pour aider les particuliers à financer des travaux d’isolation thermique ou de rénovation énergétique de leur résidence principale. Côté placements, c’est la fin du monopole sur le livret A, puisque toutes les banques pourront le distribuer.  Mais son taux attractif de 4 % actuellement ne devrait pas dépasser les 2,75 % au 1er février.

... les taxes aussi

Encore moins réjouissantes, les augmentations de taxes annoncées. Le prix des passeports - qui deviennent biométriques - passent de 60 à 89 euros pour les adultes ; une hausse de 23 % s’appliquera sur la taxe des alcools de plus de 25°. Indépendamment des mesures gouvernementales, le citoyen doit aussi s’attendre à des hausses auprès de sa mutuelle, entre 3,5  et 4 % (pour compenser l’effet d’une nouvelle taxe destinée à financer l’assurance maladie ainsi qu’une nouvelle contribution de 2 % payée par les entreprises sur l’épargne salariale et les régimes de retraite supplémentaire). À noter aussi la mise en place du supplément de loyer de solidarité (SLS) pour les personnes en logement locatif social dont les ressources dépassent les plafonds définis. La voiture, souvent considérée par les associations d’automobilistes comme une “vache à lait”, n’échappe pas aux nouvelles taxes programmées. À commencer par l’annualisation du malus écologique sur les voitures les plus polluantes : 160 euros par an pour les véhicules émettant plus de 250 grammes de CO2 par kilomètre. Mais le système de bonus-malus à l’achat d’une voiture est maintenu, promettant pour les véhicules neufs émettant moins de 130 g CO2/km une prime pouvant aller jusqu’à 1 000 euros. Afin de privilégier l’usage de transports en commun, une prime transport correspondant à la moitié d’un abonnement de transport collectif sera prise en charge par les employeurs pour les trajets domicile-travail de leurs salariés. La SNCF doit annoncer ces jours-ci une carte de réduction pour les familles défavorisées et les familles monoparentales (sous conditions de revenus). Et pour ceux qui préfèrent le deux-roues, une formation obligatoire de trois heures  est instaurée pour les motocyclettes d’une cylindrée de moins de 125 cm3. Parmi les autres surprises à venir, des périodes de soldes un peu plus libres. D’abord, une seule date pour toute la France (le second mercredi de janvier et le dernier mercredi de juin pour une durée de cinq semaines) et deux semaines de “soldes flottantes” au choix du commerçant, à condition qu’elles finissent au moins un mois avant le début des soldes fixes. À la télévision, c’est le début de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques (entre 20 heures et 6 heures et totale d’ici fin 2011).
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui