L'Union du Cantal 03 mars 2010 à 13h49 | Par R. Saint-André

Un “drôle” de rassemblement national, dans un village au nom bizarre

Les médias nationaux auront les yeux braqués sur Cassaniouze les 17 et 18 juillet. La commune servira de cadre à la fête des communes de France aux noms burlesques et chantants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

"Cette fois, tu vas nous dire que c'est à cause de la neige ?" Effectivement, il neigeait un peu ce 20 février, mais il aurait fait un soleil radieux, cela n'aurait rien changé : le maire de Vieillevie ne déroge pas à la tradition et arrive en retard. Non seulement personne ne lui en tient rigueur, mais l'arrivée de Jean-Louis Recoussine était saluée à la salle des fêtes de Cassaniouze par un tonnerre d'applaudissements ! Mais qu'est-ce qui peut bien dérider nos élus à ce point ? Une rencontre d'envergure nationale, qui réunit des maires - ou leurs représentants - issus des quatre coins de France. Ils goûtent à une ambiance détendue et souriante qui tranche avec la plupart des réunions auxquelles ils assistent. Ici, on parle des noms pittoresques, amusants et chantants des villages ruraux. Le maire de Saint-Pompon croise son homologue de Mariol. Le premier magistrat d'Arnac-la-Poste salue celui de Clochemerle... Un avant-goût de la fête nationale organisée par "l'Association des communes aux noms burlesques et chantants", qui a retenu la candidature de Cassaniouze pour célébrer la huitième édition de ce drôle de rassemblement. L'attractivité du Cantal ne serait plus à démontrer, à en juger par le satisfecit du président Patrick Lasseube : "C'est la première fois, hors assemblée générale, que l'on se retrouve aussi nombreux" ! Michel Castanier, qui reçoit ces hôtes, boit du petit lait...

Cassanim’ servira de support à la préparation de la fête nationale des communes aux noms burlesques et chantants, une manifestation imaginée par Patrick Lasseube.
Cassanim’ servira de support à la préparation de la fête nationale des communes aux noms burlesques et chantants, une manifestation imaginée par Patrick Lasseube. - © RSA

Coup de projecteur médiatique

Et ils pourraient bien être encore plus nombreux cet été. De nouvelles communes se sont manifestées pour rejoindre l'association. C'est le cas de Leleche, La-Vie et plus proche de nous, Arnac (une cousinade possible entre la commune cantalienne et quelques homonymes ?) ou de Coubizou (en Aveyron). Ils rejoindront les Bouzillé(1), Cocumont, Andouillé et autres Montéton. Évidemment, dans le département, on finit par s'habituer à des noms qui sonnent pourtant d'une manière cocasse pour qui les découvrent pour la première fois : Soulages, Deux-Verges, Pers, Le Rouget... Si tous ces villages de France partagent un nom farfelu qui peut prêter à sourire, ils sont aussi le reflet d'une vraie diversité. C'est elle qui sera mise en avant lors de la fête nationale. L'occasion pour ces petits villages de se faire connaître grâce à la couverture médiatique nationale assurée le temps de la fête. En outre, un grand marché gourmand mettra en avant la richesse gastronomique des terroirs. Parfois, les noms des spécialités gourmandes rivalisent d'audace avec les noms burlesques des communes. Côté organisation, les délégations seront reçues chez l'habitant. Autrement dit, chez les Costonhaïres, administrés par M. Castanier (ça ne s'invente pas !). Toutefois, la préparation de la manifestation et sa coordination ont été confiées à Cassanim' ; sa secrétaire Cécile Aubert est désignée interlocutrice directe. Cette nouvelle structure associative, présidée par Benoît Mallet, permet de bénéficier d'une indépendance administrative vis-à-vis de la mairie et promet une dynamique nouvelle pour la commune. Entre 15 000 et 20 000 personnes sont attendues sur les deux jours. Un pari réaliste, qui rivalise avec la Foire à la châtaigne d'une commune toute proche : Mourjou.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui