L'Union du Cantal 15 novembre 2006 à 00h00 | Par P.Piganiol

Un bilan pour affronter les prochaines échéances électorales

La FDSEA s’engage dans la campagne pour les élections à la Chambre d’agriculture. Louis-François Fontant sera candidat à sa succession à la présidence.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Après le congrès, Jean-Michel Lemétayer a visité une exploitation près de Senilhes.
Après le congrès, Jean-Michel Lemétayer a visité une exploitation près de Senilhes. - © L'Union du Cantal
Galvanisé par la présence de Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA, le 61e congrès de la FDSEA a regroupé quelque 450 participants mercredi 8 novembre à Arpajon-sur-Cère. Forte de cette mobilisation et d’un bilan de six années d’actions syndicales qui a été détaillé dans les différents rapports des présidents de section et du secrétaire général, la FDSEA a engagé ses troupes dans la campagne en vue des élections à la Chambre d’agriculture. Elle a demandé à Louis-François Fontant, président sortant, d’être candidat au renouvellement de son mandat. Le congrès a également été marqué par un débat sur le financement des Acal (Aides à la cessation d’activité laitière) auquel Vincent Descoeur a annoncé que le Conseil général participerait. “En votant ou non pour la liste FDSEA-JA, chaque agricultrice et agriculteur aura la possibilité de consolider sa défense syndicale ou au contraire de l’émietter”, a déclaré Patrick Escure, président de la FDSEA, en insistant sur l’enjeu des élections de janvier 2007 : “Le pourcentage obtenu par notre liste déterminera la capacité de l’agriculture à parler d’une voix unique et donc audible à nos interlocuteurs, amis ou adversaires”, prévenait-il.
Repasser au-dessus de la barre des 50 %
L’objectif est clairement de faire mieux qu’en 2001 et de repasser au-dessus de la barre des 50 % des voix, a explicité Patrick Bénezit, secrétaire général du syndicat (la liste FDSEA-JA avait obtenu 47 % des voix en 2001). “L’élection sera difficile car les listes seront encore une fois nombreuses et les appels à la division incessants”, prédisait le président Escure. Tout en remarquant que la FDSEA peut faire valoir un solide bilan d’actions et de victoires syndicales, mais aussi un projet qui défend “une vision de l’agriculture moderne, forte de ses traditions et de ses savoir-faire, portée par des hommes et des femmes qui regardent avec lucidité et réalisme le monde d’aujourd’hui pour mieux préparer l’avenir de notre profession”. Détaillant les acquis du syndicalisme au cours des six années passées, Patrick Escure a rappelé à quel point la FDSEA avait été ébranlée par le scrutin de 2001. Après les périodes de doute et de découragement, il avait fallu rebâtir des équipes et “repartir de l’avant car les réformes annoncées, les crises sanitaires, les sécheresses à répétition n’avaient que faire de nos interrogations”. La nouvelle équipe peut aujourd’hui se féliciter d’une très nette augmentation du nombre d’adhérents au syndicat (le volume des cotisations a progressé de près de 18 000 euros rien qu’en 2005).
Louis-François Fontant sera candidat
Revenant aux élections 2007, Patrick Escure a annoncé que la FDSEA avait demandé à Louis-François Fontant d’être candidat à sa succession à la présidence de la Chambre d’agriculture. “J’ai longtemps hésité, puis décidé d’accepter”, répondait l’intéressé, en se disant porté par “une équipe de responsables professionnels dynamiques et reconnus au niveau départemental, omniprésents au niveau régional et écoutés au niveau national”. “Nous vous proposerons un programme ambitieux mais réaliste, avec une priorité qui sera de donner du revenu à nos exploitations, de renforcer leur dimension économique”, expliquait-il devant les congressistes. La valorisation des productions, la mise en œuvre des démarches de différenciation, mais aussi la nécessité de “donner plus de moyens de production à nos exploitations en desserrant un peu les carcans au niveau des droits”, sont quelques-unes des idées que défendra la liste dont il fera partie. La FDSEA réunira trois conseils départementaux en décembre. A chaque fois avec un invité national : Pascal Férey le 7 décembre à Aurillac, Christiane Lambert le 8 décembre à Saint-Flour, Pierre Chevalier le 12 décembre à Mauriac, et probablement Karen Serres le 15 décembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui