L'Union du Cantal 27 janvier 2015 à 08h00 | Par P.Olivieri

Très haut débit : plus de 700 km de fibre déployés dans le Cantal

Le programme Auvergne Très haut débit prévoit de “fibrer” d’ici fin 2017 quelque 37 % des foyers auvergnats. À deux ans de cette première échéance, le point de la situation dans le Cantal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © DR.

Si les placides salers cantaliennes ne verront sans doute jamais la couleur d’un TGV, en revanche les wagons du THD, le très haut débit, sont en marche pour donner au département une fibre d’avance en matière de débit internet. À la clé, un minimum de 8 Mbit/s en triple play, voire plus de 100 Mbit/s pour les territoires desservis par la fibre optique. Des débits synonymes de confort d’utilisation et d’une meilleure qualité de service, avec un accès permettant le téléchargement rapide des videos, musiques, une fluidité des jeux en ligne, la  télévision  en  HD... Et au-delà de ces usages de loisirs, de vrais bénéfices économiques attendus. Grâce à un premier partenariat public-privé (PPP) contractualisé entre la Région, les quatre Départements et l’opérateur Orange, 99,4 % des Auvergnats bénéficient aujourd’hui du haut débit (à 512 kbit/s). Un dispositif innovant de financement que les collectivités ont souhaité réitérer pour enclencher la vitesse supérieure avec le déploiement du très haut débit. En juillet 2013, un nouveau PPP était ainsi de nouveau scellé avec Orange à l’issue d’un appel d’offres et il y a tout juste un an les travaux débutaient. Ce plan Auvergne Très haut débit prévoit trois tranches dont une première phase 2013-2017, à l’issue de laquelle 100 % des foyers auvergnats devront disposer d’un débit minimum de 8 Mbit/s (synonyme d’image fluide) et 37 % d’entre eux verront arriver la fibre (débit > 100 Mbit/s).


12 200 foyers fibrés fin 2015


À mi-parcours de cette phase où en est-on ? “Déjà 3 000 km de fibre ont été tirés en Auvergne, dont environ  un quart  dans le Cantal”, répond Vincent Descœur, président du Conseil général qui a fait du désenclavement numérique une priorité. Fin décembre, 1 709 prises étaient fibrées grâce au déploiement de la fibre optique (FTTH) sur Massiac et Vic-sur-Cère et d’ici quelques jours, fin janvier 2015, grâce au raccordement de Mauriac, Maurs, Saint-Étienne-de-Maurs, Riom et la poursuite du déploiement sur Massiac et Vic, le nombre de foyers bénéficiaires de la fibre va dépasser les 6 700, avant d’atteindre 9 730 fin juillet 2015 (avec Bassignac, Jaleyrac, Le Vigean, Ydes et les compléments sur les communes précédentes). Avec Champs, Murat et Vebret en sus, “en fin d’année 2015, 12 200 foyers can- taliens auront le THD grâce à la fibre”, se félicite le patron du Département. À noter également, que fin 2017, tous les collèges cantaliens en seront dotés. Pour le reste du territoire, trois autres technologies sont déjà mises en oeuvre : d’une part la montée en débit DSL grâce au fibrage des NRA, les noeuds de raccordement des abonnés. En 2014, cette montée en débit (jusqu’à 20 Mbit/s) a concerné les NRA de Cassaniouze, Saint-Illide, Neuvéglise, Glénat et Labesserette. Huit autres seront réceptionnés dans quelques jours : Marcenat, Drugeac, Fontanges, Saint-Chamant, Chaudes-Aigues, Pierrefort, Albepierre-Bredons et Valette. S’y adjoindront d’ici début 2016, les NRA de Siran, Coltines, Marcolès, Rouziers, sachant que le plus souvent, ces noeuds desservent une partie des communes limitrophes. Autre solution : le Wifimax, une technologie hertzienne qui permet des débits jusqu’à 18 Mbit/s. À ce jour elle est développée à partir d’émetteurs sur Loubaresse, Oradour, Saint-Saturnin, Boisset, Prunet, Saint-Bonnet-de-Salers, Saint-Cirgues-de-Malbert,  Saint-Gérons,  Saint-Poncy.


Sanctuariser la phase 2


Parallèlement, là où les précédentes options ne sont pas mobilisables, la solution satellitaire continue à être proposée. Ouverte à tous ceux qui ne dispo-seront pas de 8 Mbit/s de débitfin 2017, elle nécessite un équipement individuel (achat de parabole subventionné) pour un débit allant jusqu’à 20 Mbit/s. Enfin, la FFTO (fiber to office), une offre fibrée payante, va progressivement être proposée aux entreprises et établissements publics au fur et à mesure de son déploiement sur le territoire. Elle est déjà possible sur une quinzaine de communes cantaliennes. L’objectif est qu’en2017, 90 % des entreprises auvergnates de plus de dix salariés soient couvertes.Quid des deux tranches suivantes (2017-2021 et 2021-2025) surlesquelles la fusion avec Rhône-Alpes laisse planer pas mal d’inquiétudes ? “Du côté de la Région Auvergne, on sent que ça s’agite pour affermir d’ores et déjà la deuxième tranche, c’est à dire s’engager financièrement deux ans avant l’échéance de 2017, relève Vincent Descoeur. Ce qui laisse penser que la situation sur le THD n’est pas aussi évidente et si rose...” du côté rhônalpin. Si cette seconde phase était actée et financée, tout comme la troisième, dans dix ans, le Cantal et ses homologues auvergnats pourraient se congratuler d’être les seuls dans l’Hexagone à afficher un taux de foyers fibrés égal à 75 % en 2025.


Lexique


FTTH (fiber to the home) Architecture optique mise en oeuvre pour racsscorder les logements des particuliers. Les fournisseurs d’accès inter- net doivent adapter leurs éléments actifs du réseau, chez l’utilisateur final une nouvelle prise devra être posée. La FTTH permet un débit > 100 mégabit/ seconde (Mbit/s) .Montée en débit DSL Technologie qui permet en quelque sorte de “booster” (jusqu’à 20 Mbit/s) les accèsDSL existants.

 

Wifimax La desserte des clients finaux utilise des liaisons hertziennes. Cela nécessite la mise en place de stations d’antennes situées sur des points hauts ainsi que des équipements actifs et des équipements de réception chez les clients finaux. Portée de cette technologie : environ 6 km pour un débit maximal de 20 Mbit/s.

 

FFTO (fiber to office) Architecture optique déployée pour raccorder les sites d’entreprises et établissements publics. Architecture totalement distincte des liens optiques FTTH.


NRA, nœud deraccordement des abonnés Centraux téléphoniques de l’opérateur historique dans lesquels aboutissent les lignes téléphoniques des abonnés, quel que soit leur fournisseur d’accès ADSL.


Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui