L'Union du Cantal 31 août 2011 à 14h27 | Par R. Saint-André

Théâtre de rue - L’impertinent succès d’un festival qui n’en finit pas de séduire

Le festival international de théâtre de rue d’Aurillac a une nouvelle fois enregistré un record de fréquentation. Avec sans doute plus de 130 000 festivaliers.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Combien de festivaliers cette année à Aurillac ? La question qui brûle toutes les lèvres n’a pas de réponse précise. Il n’y a pas de comptage global fiable. En revanche, ce qui est sûr et objectif, ce sont les indicateurs relevés tous les ans et qui, sans exception, attestent d’une nouvelle hausse de fréquentation. C’est ce qu’ont souligné unanimement les élus et organisateurs du festival Éclat, mercredi 24 août, lors d’un tout premier bilan. La consommation en eau a explosé : + 20,8 % en une semaine pour l’ensemble du territoire de la Caba. Les campings ont affiché plus que complet : + 10,45 % par rapport à l’an dernier qui avait déjà enregistré un record ; avec + 19 %, le camping de l’Ombrade est arrivé à saturation. En outre, l’aire d’accueil de La Ponétie a été prise d’assaut avec 5 510 entrées payantes. Les navettes de la Stabus ont elles transporté 6,33 % de voyageurs supplémentaires.
La place de l’Hôtel de Ville avait du mal à contenir les milliers de festivaliers venus assister au spectacle d’ouverture.
La place de l’Hôtel de Ville avait du mal à contenir les milliers de festivaliers venus assister au spectacle d’ouverture. - © RSA

Le mardi fait débat

 

Les opérations enregistrées par les distributeurs automatiques de billets sont également un indicateur de consommation. Ceux du Crédit agricole témoignent d’une hausse de 8 % par rapport à 2010. Quant à savoir si les commerçants sédentaires ont fait des affaires... “C’est toujours un sujet obscur”, semble regretter le directeur du festival, Jean-Marie Songy, avant de préciser que “les plus bavards parlent d’année exceptionnelle”... Seul bémol peut-être dans ce tableau éclatant : la journée du mardi. Pour la première fois, des spectacles officiels étaient programmés dès le mardi mais les troupes “off” n’étaient pas encore installées. Le public venu plus tôt, parcourant des rues relativement désertes, a été assez désappointé, voire frustré. Un couac dont l’office de tourisme est le principal témoin. Les demandes de renseignements ont afflué (1 752 visites sur la journée). Les organisateurs sont prêts à revoir leur copie, forts d’un constat : une journée supplémentaire répond à une demande et décongestionne la ville. Néanmoins, assumer un jour de plus nécessite une organisation certainement un peu trop lourde pour la collectivité qui devra multiplier les services logistiques, assumer de nouvelles heures supplémentaires, etc. L’idée est loin d’être tranchée. D’autant que les compagnies de passage, capables de rester cinq jours d’affilée, risquent de ne pas être légions, puisque devant par ailleurs honorer d’autres engagements. Alors quatre ou cinq jours ? Ce sera, à n’en pas douter, la question clé de l’édition 2012.

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui