L'Union du Cantal 04 juillet 2014 à 08h00 | Par J-M.Authié

Sur les plages d’Ipanema,les Français sont presque les rois

Nanoue, Nicolas, Coco ou encore Guy ont fait le voyage au Brésil pour assister à la Coupe du monde de football.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les Cantalous ont suivi le bon parcours des Bleus au Brésil, jusqu’à la victoire face au Nigéria.
Les Cantalous ont suivi le bon parcours des Bleus au Brésil, jusqu’à la victoire face au Nigéria. - © N.E

Par rapport à ce qu'on nous a montré à la télé, c’est le jour et la nuit.” Nathalie - “Nanoue” - Estabel est encore sous le charme de son séjour au Brésil. Avec sept autres camarades de jeu, elle a vécu pendant 15 jours la Coupe du monde. “C’était génial, savoure encore Nanoue. Nous avons passé un super moment avec des images plein la tête, le temps de faire des visites, d’aller à la plage, de rencontrer des gens... et bien sûr d’assister aux matches.” Rentrée mardi, elle a repris le travail le lendemain à Aurillac.

 

Le stade mythique du Maracana : un souvenir inoubliable pour "Nanoue".
Le stade mythique du Maracana : un souvenir inoubliable pour "Nanoue". - © N.E

“La Coupe du monde à faire” dans le pays du football


“Le séjour, c’est vraiment que du positif. Nous avons fait le choix de rester sur Rio, poursuit-elle. Nous ne nous sommes jamais sentis en danger et nous avons été surpris par la propreté des lieux. De quoi donner des idées à bon nombre de grandes villes françaises.” Entre les plages de Copacabana “populaires” et d’Ipanema “plus friquées”, ce pays très croyant “respire le football. Nous avons pu le constater chaque jour avec un Brésil qui s’arrête de travailler lorsque les Auriverde jouent. Nous avons également eu la chance de jouer au football avec les habitants de la favela Santa Marta. Un grand moment”. Il faut dire que toute la bande était accompagnée d’un guide du cru, “ça facilite les choses. Avec les rencontres, les taxis, on savait qu’il ne fallait pas se rendre à certains endroits. Alors nous n’avons pris aucun risque. Mais ça, ce n’est pas spécifique au Brésil, c’est partout pareil”.Pour Nanoue, au-delà du fameux Christ qui surplombe le Corcovado, le souvenir de Maracana restera à jamais ancré dans sa mémoire. “C’était la Coupe du monde à faire. Et se rendre dans ce stade, c’est extraordinaire et impressionnant. Il a été superbement refait avec un niveau de sécurité inégalable, une place incroyable...”Les superlatifs ne manquent pas, même si la rencontre face à l’Équateur n’était pas la plus spectaculaire, “en revanche, quelle ferveur des 7 à 8 000 Français dans le stade”. Pour le huitième face au Nigéria, Nanoue et ses camarades ont savouré le spectacle mais depuis la plage, tranquillement installés dans des chaises pliantes. Il était alors temps de rentrer en France, dans un autre pays vert.

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui