L'Union du Cantal 03 décembre 2008 à 16h03 | Par Patricia Olivieri

Sicolait et 3 A donnent naissance au leader du marché du cantal

Lundi Rémi Broncy, président de la coopérative Sicolait, et Jean-Louis Lousteau, président du groupe 3 A, ont scellé le destin commun de ces deux entités coopératives.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le numéro 2 du marché cantal, Sicolait (présidé par Rémi Broncy) s’alliie au groupe 3 A, présidé par J. -L. Lousteau (à droite).
Le numéro 2 du marché cantal, Sicolait (présidé par Rémi Broncy) s’alliie au groupe 3 A, présidé par J. -L. Lousteau (à droite). - © P. O.

Les discussions ont été tenues secrètes jusqu’au dernier moment. Ce n’est que mardi, au lendemain de la signature officielle d’un protocole d’accord entre Sicolait et le géant coopératif du Sud-Ouest, 3 A, que l’information a été communiquée par les présidents des deux entités eux-mêmes. Un protocole qui définit pour l’heure les différentes étapes de ce rapprochement, à commencer par l’adhésion de Sicolait à la coopérative 3 A d’ici la fin de l’année 2008. Un rapprochement et une adhésion, mais ni fusion, ni absorption, selon les termes de Rémi Broncy et Jean-Louis Lousteau, respectivement président de Sicolait et de 3 A ; lequels expliquent que Sicolait conservera la relation avec les producteurs et la partie collecte.  Quant aux leviers de Sicolait au sein de 3 A, Jean-Louis Lousteau annonce que Sicolait “aura une juste représentation de sa position au sein du nouveau groupe”. “L’identité très proche de nos deux structures coopératives a été l’élément moteur de cette décision”, expliquent de concert les deux responsables.

La coopération renforcée

Un statut coopératif mais aussi un positionnement partagé sur la transformation des appellations d’origine contrôlée, et sur l’AOC cantal notamment. “Compte tenu du contexte, il nous est apparu pertinent de regrouper nos forces pour peser sur le marché des AOC”, poursuit R. Broncy, dont le conseil d’administration s’est prononcé à une large majorité pour ce rapprochement programmé. Et de fait, via cette adhésion, le groupe 3 A ainsi élargi va largement conforter sa position de leader de l’aval de la filière du fromage cantal avec 65 % des parts de marché. Une position dominante pleinement assumée et souhaitée, par les deux parties, qui voient là l’opportunité de conclure des accords de collecte, “y compris avec Altitude”, et donc de rationaliser leurs coûts. Déjà, fin mai, l’agrandissement du site fromager de LFO (filiale du groupe 3 A) à Saint-Mamet  et les cinq millions d’euros investis dans cette opération, avaient été présentés comme la traduction manifeste de la volonté de 3 A de jouer un rôle majeur dans le monde des appellations d’Auvergne. Du côté de la toute jeune Sicolait, créée dans le sillage  d’Ulag et d’UCFC, on veut croire que cette adhésion assurera un avenir meilleur à la coopérative qui n’avait pas caché “sa fragilité” à ses producteurs lors d’une réunion en octobre dernier.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui