L'Union du Cantal 21 juin 2017 à 08h00 | Par Renaud Saint-André

Sens du service, recherche de l’excellence et indépendance: le triptyque du Lial

Le Laboratoire interprofessionnel d’analyses laitières du Massif central (Lial MC) poursuit sa progression dans un cercle vertueux qui lui permet de s’agrandir, nouveau bâtiment à la clé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

“Rendez-vous dans un an, pour l’inauguration du nouveau bâtiment.” La conclusion du rapport du directeur du Lial MC est un signe très encourageant pour l’avenir du laboratoire. Il faut dire que le bilan d’activité, présenté plus tôt en assemblée générale jeudi 8 juin à Aurillac, s’avère très positif. Le chiffre d’affaires, de l’ordre de 6,4 millions d’euros, est en progression de 3 % sur le dernier exercice, 12 % sur les trois dernières années. Et parallèlement, grâce à une gestion rigoureuse et notamment des charges bien contenues, l’EBE(1) progresse encore davantage, gagnant 4,5 % en douze mois ; et ce, même si le Lial a créé six postes de cadres afin d’accompagner son développement. Les salariés sont désormais 95 à assurer des services dans une entreprise ouverte 7 jours sur 7(2). Ceci s’explique entre autres par une activité “paiement du lait” (hors brebis) qui progresse de 15 %, alors même que le nombre de producteurs régresse de 5,3 % en 2016. Une érosion plus conséquente encore qui confirme la tendance des années précédentes.

Le nouveau bâtiment, extension du Lial, sera séparé des anciens locaux par une centaine de mètres.
Le nouveau bâtiment, extension du Lial, sera séparé des anciens locaux par une centaine de mètres. - © R.S-A.

“Challenge réussi”

De fait, pour la première fois, l’activité “conseil en élevage” diminue. Le Lial MC peut en revanche compter sur les volets de diversification mis en place. C’est l’activité “microbiologie alimentaire”, en pleine expansion, qui déménagera dans le nouveau bâtiment de plus de 600 m2 au sol sur deux étages (soit une extension de plus de 1 200 m2), comme la présidente, Chantal Cor, l’a confirmé en évoquant un “challenge réussi”. Progression également - de près de 3 % - de l’activité “chimie alimentaire/prophylaxie” qui attend que de l’espace se libère dans les locaux historiques pour accompagner sa croissance ; et jusqu’à +15 % sur le volet “aliments bétail”, malgré une concurrence forte. Le directeur, Jean-Vincent Gauzentes, rappelle le triptyque de piliers qui ont guidé les actions mises en œuvre : sens du service, recherche de l’excellence et indépendance. L’assemblée générale lui a donné l’occasion de rappeler quelques dates qui ont marqué le développement dans le respect de cette feuille de route : “2009, année de reconstruction (NDLR : après une fusion/défusion avec le Cilal du Puy-de-Dôme) et de consolisation en devenant propriétaire de nos murs ; 2015, celle de transition et de réflexion sur notre avenir ; 2016 a vu le début d’un nouveau cycle avec comme point de départ le diagnostic de l’organisation ; 2017, par ses activités techniques et ses résultats économiques, ses réussites aux différents audits, le Lial continuera de répondre aux attentes toujours plus spécifiques des producteurs et transformateurs.” Le regard déjà tourné vers... 2018, le directeur prépare une réorganisation logistique de l’ensemble des services, dans ces locaux étendus.

 

(1) Excédent brut d’exploitation.

(2) Sept à huit salariés sont de permanence les dimanches et jours fériés.


Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui