L'Union du Cantal 25 avril 2007 à 00h00 | Par P.Piganiol

Sarkozy et Bayrou font mieux dans le Cantal qu’au niveau national

Nicolas Sarkozy arrive largement en tête du premier tour dans le Cantal devant Ségolène Royal. François Bayrou crée la surprise en recueillant plus de 20 % des voix.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le taux de participation a atteint des niveaux record dans le Cantal : 85,80 %
Le taux de participation a atteint des niveaux record dans le Cantal : 85,80 % - © L'Union du Cantal
Les résultats enregistrés dans le Cantal pour ce premier tour des élections présidentielles reflètent en partie les grandes tendances nationales. Ainsi, le taux de participation atteint-il des niveaux record : 85,80 % (83,77 % en France) contre 74,25 % au premier tour des présidentielles de 2002, soit 13 288 votants en plus. Une commune réussit même le carton plein : celle de Gourdièges (canton de Pierrefort), avec 50 inscrits, 50 votants et 50 exprimés ! Tandis que Charmensac fait figure de dernier de la classe (71 % de participation). Comme au niveau national, le trio Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, François Bayrou arrive en tête dans l’ordre annoncé par les sondages. Le candidat de l’UMP fait mieux qu’au niveau national (2 points de plus) et améliore le score cantalien de Jacques Chirac en 2002 (30,87 %, mais près de 41 % au premier tour de 1995).
Nicolas Sarkozy en tête dans 24 cantons sur 27
En fait, Nicolas Sarkozy domine 24 cantons sur 27, la candidate du parti socialiste arrivant en première position dans les seuls cantons de Saignes, Aurillac 1 et Aurillac 3. Mais, avec 24 % des voix (contre 25,84 % au niveau national) dans le Cantal, Ségolène Royal fait nettement mieux que Lionel Jospin en 2002 (14,38 %). La surprise vient du candidat de l’UDF, qui quadruple son score de 2002 en attirant 20 956 électeurs cantaliens contre 4 885 il y a cinq ans. Avec 20,13 % des voix, François Bayrou surpasse de deux points son score national. Le Front national de Jean-Marie Le Pen recule quant à lui de la troisième à la quatrième place en perdant un peu plus de 1 300 voix dans le département (de 11,12 à 8,17 % des voix).

CPNT en net recul
En bas du tableau, et comme au niveau national, Olivier Besancenot (Ligue communiste révolutionnaire) arrive en 5e position avec seulement 3,86 % des voix contre 4,33 % en 2002. Il devance nettement le candidat de “Chasse, pêche, nature et tradition”, Frédéric Nihous, qui ne recueille que 2,47 % des suffrages (alors que son prédécesseur Jean Saint-Josse culminait à 9,32 % dans le Cantal en 2002), mais reste mieux traité qu’au niveau national (1,15 %). A noter encore la 8e place de José Bové (qui n’est que 10e au niveau national), l’effritement du vote communiste (1 502 voix à Marie-George Buffet contre 2 455 pour Robert Hue en 2002), ou le très mauvais sort réservé à Dominique Voynet (Les Verts), qui termine à la 11e place (elle est 8e en France)... derrière Arlette Laguiller.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui