L'Union du Cantal 17 décembre 2008 à 16h13 | Par Christian Fournier

Saint-Flour sud bascule à gauche, la droite reprend Aurillac IV

Si la Majorité départementale conserve 19 sièges, c’est un jeu de chaises musicales qui va s’opérer entre gauche et droite au Conseil général.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gérard Salat a repris le canton de Saint-Flour sud détenu jusqu’alors par la droite.
Gérard Salat a repris le canton de Saint-Flour sud détenu jusqu’alors par la droite. - © C. F.

La répartition des sièges au sein de l’Assemblée départementale ne sera pas modifiée à l’issue du second tour des  élections cantonales partielles. Pour autant, les deux nouveaux conseillers généraux d’Aurillac IV et de Saint-Flour sud ne sont pas ceux qu’on pronostiquait neuf mois seulement après les élections du printemps. Sur Aurillac IV, Claudine Fley aurait pu succéder légitimement à Jacques Mézard, dont elle était la suppléante en mars dernier, sort grande perdante de cette élection inattendue, tandis que du côté de Saint-Flour sud, Pierre Jarlier voit son siège emporté par le candidat de la gauche, Gérard Salat. Au-delà des résultats, on retiendra également une mobilisation des électeurs assez remarquable compte tenu des conditions climatiques et de circulation hivernales.

Pas de sanction “personnelle”
Ces dernières n’ont pas empêché plus d’un électeur sur trois (35,9 %) du canton sud sanflorain de venir voter et de confirmer l’avance acquise par Gérard Salat au premier tour dans neuf communes sur douze, Paulhac inversant même son vote au second tour. Élu avec 53,18 % des voix contre 46,82 % pour son adversaire, le maire de Villedieu enlève là, et c’est historique, un des bastions de la droite, en creusant même l’écart qui le séparait de Michel Rouffiac, candidat soutenu par le sénateur Pierre Jarlier et le président du Conseil général, Vincent Descœur. Quant à Saint-Flour ville, qui pouvait représenter une réserve de voix pour le représentant de la Majorité départementale, la participation s’est au contraire amenuisée et l’écart resserré entre les deux hommes. Faut-il y voir pour autant un premier revers du sénateur Pierre Jarlier dans sa propre ville ? Ce dernier estime que ce n’est pas “un problème personnel, car je rappelle que j’ai toujours bénéficié d’une très forte majorité, y compris à l’occasion des dernières élections municipale et sénatoriale, mais c’est une déception pour le territoire qui a besoin de tous les soutiens pour avancer, surtout dans le contexte actuel et à venir”. Pour Michel Rouffiac, “tout pouvait se passer. C’est vrai je suis un peu déçu, mais je suis resté fidèle à mes idées, sachant que ce serait difficile, avec l’intercommunalité qui a pesé sur les débats, la coopérative de Valuéjols…  Je crois quand même que les conditions météo, notamment sur Saint-Flour, n’ont pas permis la mobilisation des électeurs alors que c’est là où je comptais faire la différence. Ce n’est pas, selon moi, une élection très représentative du fait justement de cette faible participation”. Du coup il s’est dit prêt, “à chaud”, à repartir dans 14 mois...
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui