L'Union du Cantal 05 septembre 2007 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

RuraliTIC, une nouvelle vision du service public à la campagne

Grâce aux nouvelles technologies, les collectivités rurales font preuve d’imagination pour rester attractives et offrir un maximum de services rendus à la population.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En matière de nouvelles technologies, le Cantal vise l’excellence... et s’en donne les moyens. Le département a déjà été retenu à deux appels à projets nationaux : pôle d’excellence numérique et télécentres. Depuis l’an dernier, Aurillac sert également de cadre à un forum national sur les technologies informatiques et de communication (Tic) en milieu rural. La dernière édition a eu lieu les 29 et 30 août. Sur ces deux jours, plus de 400 visiteurs (217 élus et 132 agents territoriaux) sont passés par le Centre de congrès d’Aurillac où RuraliTIC était organisé. Ces universités d’été dans les territoires ruraux s’adressent aux collectivités soucieuses de préserver des services rendus à la population, d’accroître leur attractivité et de refléter une image moderne. “Le Larzac et les chèvres, c’est fini !”, lance avec un peu d’ironie Gérard Pelletier, président de l’association des maires ruraux de France, invité d’honneur de cette manifestation.
De gauche à droite : MM. Descoeur (Conseil général), Roucan (Conseil régional), Pelletier (Maires ruraux) et Pilicier (RuraliTIC).
De gauche à droite : MM. Descoeur (Conseil général), Roucan (Conseil régional), Pelletier (Maires ruraux) et Pilicier (RuraliTIC). - © R. S.-A.
Une “plus-value” des territoires ruraux

Et plutôt que de travailler chacun dans son coin à expérimenter des projets, RuraliTIC propose à ces collectivités de se rencontrer et d’échanger leurs expériences. Le député Vincent Descœur, président du conseil général, le confirme : “Nos territoires ne doivent pas connaître de fracture numérique. Les nouvelles technologies peuvent au contraire amener de la plus-value à nos territoires en proposant des nouveaux services. Chacun doit pouvoir apporter des solutions en s’inspirant des expériences des autres. La technologie est là, il faut l’utiliser, se l’approprier et exceller”. Le vice-président du conseil régional, Lionel Roucan, y voit également “moyen de faire venir des gens en Auvergne”. Selon lui, le haut débit facilite les installations et crée de l’emploi : “Ce n’est pas développer de la technologie pour la technologie, nous sommes dans le domaine d’un vrai aménagement du territoire”, résume-t-il. C’est d’ailleurs la raison qui pousse la Région à investir dans les “zones blanches”, ces secteurs qui ne sont pas encore couverts par l’Internet à haut débit. Sur ces 4 % du territoire où les opérateurs privés ne prennent pas de risque commercial, le conseil régional promet l’accès à un Internet performant. Un geste salué par Gérard Pelletier, qui sait combien l’action publique est nécessaire pour “finir l’offre”. Toutefois, il rappelle à ses collègues élus qu’il ne faut pas se contenter “d’installer des tuyaux”, il faut aussi “un château d’eau pour envoyer de la matière dedans”... C’est pourquoi Serge Pilicier, président du forum RuraliTIC, a prévu de nombreux modules de formation des élus : “Il ne faut pas renouveler l’erreur qui avait consisté à être réfractaire et bouder l’outil informatique au début des années 80. On ne peut pas reculer face à la modernité”.
Un intérêt croissant

 À ce sujet, Vincent Descœur rappelle combien le Cantal a pris une longueur d’avance, depuis la mise en place à la fin des années 90 du plan CyberCantal qui visait déjà à démocratiser Internet dans les campagnes. Cette mission accomplie avec un certain succès, le plan a évolué en une seconde phase qui fait la part belle à la culture, l’éducation et les services publics. “Nous présenterons demain une offre encore plus riche pour gagner encore en attractivité”, promet Vincent Descoeur. Il précise que le Département y consacre jusqu’à deux millions d’euros par an (4,5 millions si on y ajoute les récents efforts consentis en matière de couverture de téléphonie mobile). “C’est certes du domaine des compétences facultatives, mais c’est devenu incontournable”, résume le président de l’assemblée départementale. Ici comme ailleurs, le sujet intéresse de plus en plus les élus, car il émane d’une forte demande des concitoyens. Néanmoins, il reste encore des progrès pour parvenir à un bon niveau de satisfaction. Une étude réalisée par l’organisation du forum RuraliTic le prouve : 64,5 % des collectivités interrogées estiment qu’il leur faudra patienter jusqu’en mai 2008 pour être équipées  du haut débit ; 56 % reconnaissent que l’impact des nouvelles technologies semble plus présent dans la relation entre administration et administrés que dans la relation entre collectivités locales et concitoyens ; en revanche, 67,8 % des répondants considèrent que les écoles de leur territoire sont suffisamment équipées... Toujours au vu de cette enquête, Serge Pilicier met l’accent sur le fait que les élus se plaignent d’un manque de formation et d’accompagnement pour une meilleure appropriation et utilisation de l’outil. Mais ils sont intéressés et volontaires. Les collectivités locales s’avèrent donc plus réactives. Le conseil régional d’Auvergne se félicite que “l’Internet soit entré dans les moeurs des représentants des collectivités rurales”. Un intérêt qui se traduit par une fréquentation au forum national RuraliTIC qui progresse fortement. L’an dernier, six régions et neuf départements étaient représentés ; cette année, 43 départements issus de 13 régions ont fait le déplacement à Aurillac.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui