L'Union du Cantal 20 avril 2011 à 10h46 | Par P. Olivieri

Revue de détail préfectorale de l’actualité cantalienne

Accord CVO, contournement de Sansac et Saint-Flour,... : sorti de la période de réserve pré-électorale, le préfet Bayle a livré son analyse, ses décisions et intentions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Un peu plus de cinq mois après ses prises de fonction et une période plus récente que le préfet lui-même a qualifiée d’ascèse verbale - devoir de réserve pré-électoral oblige - Marc-René Bayle a convié mercredi la presse à un large tour d’horizon de l’actualité départementale, avec l’attache de son secrétaire général Laurent Vecruysse et du directeur de la DDT (direction des territoires), Christian Soismier. En préambule, le préfet a rappelé les priorités de l’État dans le département en ce début d’année : l’emploi, la sécurité (du fait notamment d’une recrudescence des cambriolages), l’appui à l’économie productive, l’environnement. Confirmant au passage que “l’administration était en ordre de marche dans le Cantal” bien que le regroupement physique des quatre sites de la DDT d’une part et des deux de la DDSCPP ne soit pas encore matériellement réalisé. Il a en outre indiqué que cette RGPP serait parachevée prochainement par la mise en place de la Misen, la mission inter-services de l’eau et de la nature, sous pilotage DDT, et d’un pôle juridique.

 

 

Le préfet s’est positionné en faveur de la variante 1 pour contourner Sansac-de-Marmiesse.
Le préfet s’est positionné en faveur de la variante 1 pour contourner Sansac-de-Marmiesse. - © DR

Agriculture

 

CVO : “poursuivre le processus engagé”. Interrogé sur l’avenir du dispositif de cotisation volontaire obligatoire (CVO) mis en place il y a deux ans et applicable à tous les kilos de fromage AOP d’Auvergne commercialisés, Marc-René Bayle a d’abord précisé que l’accord cadre de 2009 courrait jusqu’au 20 septembre 2011 et qu’un accord interministériel d’extension publié au Journal officiel le 11 mars 2011 venait consolider ce dispositif. “Mon intention est de poursuivre le processus engagé sachant que je n’ai pas reçu d’indication contraire du ministère. Mais je ne vais pas vous dire que c’est facile.” Une déclaration d’intention de bonnes augures pour les discussions à venir.

Rats taupiers : des fonds “non reconductibles”. Le préfet a souligné la mise à disposition d’une enveloppe exceptionnelle et “non reconductible” de 1,5 million d’euros (voir page 4) pour indemniser les exploitations touchées par les pullulations de campagnols terrestres. Christian Soismier est lui revenu sur le rapport Durieu : “Ce rapport confirme qu’on ne viendra pas à bout des rats taupiers mais parle de maîtrise, (...) en proposant notamment d’alléger et de simplifier le parcours administratif (NDLR : évalué à deux mois) pour pouvoir engager une lutte collective et de mettre en place d’autres pistes de lutte qui nécessitent d’être adaptées au contexte local”.

Marché au cadran de Mauriac : d’autres pistes de financement. Le projet Pôle d’excellence rurale n’ayant pas été retenu (voir plus loin), la préfecture, en lien avec les éleveurs, Elvea et la mairie, expertise les aides publiques au fonctionnement (au titre du Feader dont pourrait bénéficier le futur syndicat mixte. Saluant au passage l’implication importante des éleveurs sur ce projet sur lequel le préfet de Région devrait organiser une prochaine réunion à Clermont-Ferrand.

 

Désenclavement

 

Déviation de Sansac-de-Marmiesse (RN122) : l’option 1 retenue. “Mon choix et celui du préfet de Région se porte sur la variante 1 qui passe en partie en forêt de Branviel”, a informé M.-R. Bayle expliquant que la variante proposée par la mairie de Sansac générait une emprise trop forte sur la forêt et que les variantes 2 et 3 auraient eu des incidences trop importantes sur l’habitat humain et l’activité agricole. Ajoutant que la forêt de Branviel était, sommes toutes, une forêt “assez banale, pas protégée, hormis dans le cadre du PLU d’Ytrac” et que seule une demande de dérogation devrait être formulée en raison de la présence du désormais célèbre triton marbré... Le Colseb appréciera. Devrait donc s’ouvrir maintenant une longue phase d’études du projet avant l’avis du Conseil général du développement durable et de l’environnement. Ce qui devrait conduire au premier semestre 2012.

Contournement de Saint-Flour : l’enquête publique en septembre ? Les services de l’État ont formulé “quelques observations” sur le nouveau projet de contournement (tracé Nord) déposé fin décembre par le Conseil général essentiellement sur le fond (prise en compte de tous les impacts liés à la présence d’une zone Natura 2000 notamment). Le dossier amendé devrait être remis en mai et, “si tout va bien”, l’enquête publique pourrait s’ouvrir en septembre.

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,