L'Union du Cantal 02 janvier 2008 à 00h00 | Par Patricia Olivieri

Revenus agricoles - Des résultats en forme de plaidoyer pour le Livre blanc

Pour la FDSEA et les JA, la disparité des revenus agricoles 2007 implique une refonte de la Pac dès 2009.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
FDSEA et JA du Cantal partagent la vision régionale.
FDSEA et JA du Cantal partagent la vision régionale. - © P. O.
Comme chaque année, décembre offre son lot de statistiques, et le ministère de l’Agriculture publie lui aussi les premières estimations de la Commission des comptes de l’agriculture sur les revenus agricoles de l’année écoulée. Si la moyenne, toutes productions confondues, aboutit à une hausse de 11 % du revenu net par actif agricole non salarié, ces résultats 2007 font le “grand écart” entre la progression de 98 % affichée pour les producteurs céréaliers et les 59 % de chute enregistrés pour les élevages hors-sol, de porcs notamment. Les éleveurs bovins et ovins ne sont guère mieux lotis (voir ci-dessous). Des conclusions qui, pour les syndicats FDSEA et JA, tout comme la Chambre d’agriculture du Cantal, doivent plus que jamais interpeller les pouvoirs publics et la Commission européenne et les amener à de nouvelles orientations de la Pac, dès 2009.

Un contexte que personne ne peut plus ignorer

“Ces chiffres sont le parfait reflet d’un contexte économique qui est en train de changer durablement, en particulier dans le secteur des céréales. Malheureusement, ce n’est pas une surprise”, commente Patrick Escure, président de la fédération. Une situation que le syndicalisme FDSEA et JA du Massif central avait en effet vu venir dès janvier 2007 et qui avait alors motivé les débuts de la réflexion sur le Livre blanc du Massif central. “Pour nous, ces résultats disparates entre productions animales et végétales illustrent bien l’inadaptation de la Pac actuelle”, analyse de son côté Patrick Bénézit, secrétaire général de la FDSEA. “Même si elle était loin d’être parfaite, la Pac de 1992 avait au moins le mérite d’être cohérente avec des soutiens au secteur céréalier permettant de vendre à des prix bas aux éleveurs”, expose le secrétaire général, qui considère que la Commission européenne n’a pas vu ou pas voulu tenir compte du virage opéré depuis. “En 15 ans, le marché mondial est devenu déficitaire en céréales, et, selon les experts, cela va durer. Les éleveurs prennent de plein fouet la hausse, dans un contexte de prix des animaux pas forcément favorable”.

Un Livre blanc renforcé La conclusion s’impose


d’elle-même selon lui : il faut utiliser le bilan de santé de la Pac de 2008 pour réformer en profondeur la logique des soutiens européens, et ce dès 2009. “Il faut que la Commission comprenne que les aides au secteur végétal ne se justifient plus dans un contexte de cours durablement élevés”, argumente Louis-François Fontant, président de la Chambre d’agriculture. À l’inverse, ces crédits devraient selon lui être affectés aux éleveurs avec un soutien spécifique aux zones de montagne et aux productions fragiles, y compris la production laitière de montagne et une aide herbagère à vocation économique. En clair, c’est le programme du Livre blanc du Massif central, présenté à l’AG de la FDSEA en novembre dernier, qu’il convient, selon Julien Fau, président des JA, d’appliquer sans attendre 2013. Mais avec quelle réussite ? “Nos orientations en faveur d’une régulation du marché et d’une nouvelle orientation des soutiens commencent à faire leur chemin, bien au-delà du Massif central”, ajoute Patrick Escure qui espère bien que, cette fois, le Massif central ne reste pas un visionnaire incompris...




Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui