L'Union du Cantal 07 juillet 2006 à 00h00 | Par Benoît Parret

Redonner leur place aux producteurs sur les marchés fermiers

Le label “Bienvenue à la Ferme” vient d’être décerné pour la première fois dans le Cantal à un marché de producteurs fermiers. Objectif : renouer avec la qualité et l’authenticité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le marché de Chaudes-Aigues est le premier dans le Cantal à recevoir le label “Bienvenue à la Ferme”.
Le marché de Chaudes-Aigues est le premier dans le Cantal à recevoir le label “Bienvenue à la Ferme”. - © L'Union du Cantal
Chaque été, les marchés de producteurs reviennent en force sur les places des villages ou sur les exploitations. Il faut dire que la vente directe fonctionne parfaitement bien avec les vacanciers, offrant par ailleurs une excellente animation dans les villages. Cependant, depuis quelques années, l’image de ces marchés s’est détériorée. À certains endroits, on trouve de moins en moins de vrais producteurs ou des repas servis par des traiteurs. La règle de deux tiers de producteurs minimum sur les marchés de pays n’est plus systématiquement respectée. Pour replacer les producteurs fermiers au cœur de ces marchés, l’association Bienvenue à la Ferme a lancé son propre label : “Les marchés de Bienvenue à la Ferme”. “Ces rencontres avec le public sont très importantes pour nous, souligne la présidente Muriel Bromet. Nous avions donc besoin de travailler à nouveau sur la qualité de ces rendez-vous qui doivent, selon nous, répondre à certains critères”.

Une nouvelle charte
Le marché de Chaudes-Aigues est le premier dans le Cantal à avoir fait la demande d’un tel label pour une organisation sur un lieu public. Six marchés à la ferme, c’est-à-dire sur l’exploitation d’un adhérent, sont eux aussi labellisés. “Dans les deux cas, nous avons édicté une charte que chacun doit respecter”, précise Dominique Dufayet, coordinatrice de l’association. Les marchés se déroulent en fin d’après-midi et les repas et les casse-croûte ne sont pas autorisés. Deux “invités-artisans” autres que des producteurs fermiers sont tolérés, à condition qu’ils soient reconnus professionnellement. Ainsi, un producteur de miel amateur ne peut pas participer. Un producteur qui n’adhère pas au réseau Bienvenue à la Ferme au moment de son entrée sur le marché aura deux ans pour se mettre en conformité.

Proposer des produits variés
“Nous avons une dizaine de stands avec de la charcuterie, des poulets, des fromages, du vin, du cidre, de la laine, des lentilles, des foies gras… et deux invités avec un boulanger et un producteur de miel”, explique Jean-Michel Herbel, président du marché de Chaudes-Aigues. Le but n’est pas la quantité, mais la variété des produits à proposer sans créer de concurrence entre nous”. Chez les agriculteurs, il s’agit d’organiser un marché ponctuel, toujours en soirée où il sera possible dans ce cas de proposer un repas-casse-croûte avec uniquement les produits présents sur les stands. Vingt-six adhérents de Bienvenue à la Ferme, soit 50 % des producteurs membres de l’association, seront présents à l’un ou l’autre des rendez-vous de cet été.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui