L'Union du Cantal 14 octobre 2009 à 16h47 | Par Jean-Marc Authié

Quand les professionnels du tourisme se mettent presque tous à table

À l’occasion de son 50e anniversaire, Cantal tourisme a organisé, lundi, une journée particulière, avec notamment un speed dating étonnant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De 9 heures à 15 h 30, prestataires cantaliens et opérateurs nationaux touristiques ont eu largement le temps de faire connaissance.
De 9 heures à 15 h 30, prestataires cantaliens et opérateurs nationaux touristiques ont eu largement le temps de faire connaissance. - © J.-M.A

Traditionnellement, le speed dating, dans sa version la plus connue, consiste à faire se rencontrer un homme et une femme autour d’une table. Un rendez-vous de quelques minutes... avant de passer à la table suivante. Lundi, Cantal tourisme a utilisé le principe pour faciliter la rencontre entre les quelque 3 000 prestataires du département, les Tour operator et les comités d’entreprises. Être innovant, savoir anticiper, communiquer. Bruno Faure, président de Cantal tourisme, et Emmanuel Briant, directeur de la structure départementale, ont parfaitement compris les enjeux touristiques pour le Cantal. “L’offre cantalienne existe et il faut le faire savoir”, aime à répéter le directeur. Il est certain que le coup de poker lancé en début de semaine à Aurillac aura marqué une nouvelle fois les esprits. Pour le coup, ce n’est pas le Cantal qui est allé à la recherche de clients potentiels, mais bel et bien le contraire.

Agréablement surpris

Quand Promovacances (n°1 français de la vente de séjours sur internet), Homelidays & Villanao (n°1 européen de la location de vacances entre particuliers) ou encore Wonderbox (spécialiste du coffret cadeaux) se déplacent dans le pays Vert, ce n’est généralement pas pour rien. “J’ai découvert le Cantal aujourd’hui, même si nous sommes implantés en Auvergne, avouait Éric Serra de Promovacances. Nous sommes venus chercher ici de nouvelles opportunités et tous ceux qui veulent travailler avec nous sont les bienvenus”. Résultat, le CDT vient de signer un accord avec le Tour operator afin d’être mieux positionné sur le site internet de ce dernier. Un avantage certain pour une destination par forcément classée prioritaire chez le futur touriste. “Je suis agréablement surprise de l’offre proposée. Nous savions déjà que le Cantal proposait un rapport qualité-prix intéressant. Mais la diversité de l’offre me surprend vraiment”, lâchait même la représentante de Homelidays & Villanao. En deux temps trois mouvements, les différents prestataires se font connaître, échangent mots et/ou cartes de visite. Plus que les Tour operator, les comités d’entreprises ont également pris des contacts, comme Raymond Manet du CE Renault de Douai avec ses 5 500 salariés. Les CE, future carte majeure du Cantal ?

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,