L'Union du Cantal 26 mai 2010 à 14h53 | Par Jean-Marc Authié

Quand le Théâtre de rue ose s’ouvrir à toutes les expressions artistiques

Le Festival international de théâtre de rue d’Aurillac va fêter son quart de siècle du 18 au 21 août. Du changement en perspective avec une part belle à l’art performance.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Quart de siècle oblige, le festival international de Théâtre de rue d'Aurillac va fêter comme il se doit ses 25 bougies. Afin de ne pas rester enraciné, d'éviter la routine, mais sans dénaturer l'esprit, Éclat joue la carte de l'art performance pour 2010. "C'est très cru, c'est très provoquant, mais nous sommes aussi issus de cette mouvance historique des années 50-60", assure Jean-Marie Songy, directeur du festival. Alors oui, Aurillac, ses rues, ses places, ses coins et recoins va encore briller de mille feux durant la troisième semaine d'août. Aurillac va une nouvelle fois bousculer le convenu pour pérenniser son festival, le seul festival en Europe, voire au monde, à laisser le champ libre à toutes les formes d'expressions des arts de la rue.

Le Théâtre des frères Forman, avec Obludarium, sera l’une des attractions d’éclat 2010.
Le Théâtre des frères Forman, avec Obludarium, sera l’une des attractions d’éclat 2010. - © DR

Performance : un retour aux sources

L'édition 2010 sera donc un retour aux sources de l'action théâtrale de rue "en convoquant la performance dans l'espace public, en invitant les performeurs aguerris à ce type d'intervention", précise J.-M. Songy. Au menu (lire ci-dessous), des performances visuelles, physiques et engagées mêlant arts plastiques, musique live, photographie, poésie vocale, body painting, peinture urbaine, conférences, improvisations... De l'intervention solo au groupe, de la scène à l'espace public, de jour comme de nuit, les habitudes vont être bousculées. "La graine que nous avons semé voici 25 ans fait la force de notre rendez-vous. Mais on ne doit pas se scléroser, on doit s'ouvrir pour que l'espace public ne pourrisse pas. Mais, rassure le directeur, il y aura encore 98 % des spectacles visibles en accès libre. Et c'est encore la programmation officielle qui va donner le mauvais exemple avec sept spectacles payant sur les 15 compagnies qui vont nous rejoinsdre", annonce le directeur, avec humour bien sûr. Et dans le "In", il va y avoir du lourd. Si le maître des lieux invite le public à aller voir l'ensemble des spectacles, il met cepedant l'accent sur les prestations de : 2 rien merci et son "Moulinospcope", 26 000 couverts et "L'idéal club", CIA - Compagnie internationale alligator avec "1 789 secondes", les Piétons pour "Haïcuc" ou encore le Théâtre des frères Forman (ni plus ni moins que les fils du cinéaste tchèque Milos Forman) avec "Obludarium". Enfin, le "Off" investira toujours l'essentiel des espaces avec plus de 450 compagnies programmées. Et n'en déplaise aux grincheux, du 18 au 21 août, les rues sont à eux !

 


Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui