L'Union du Cantal 27 janvier 2010 à 16h43 | Par C. Fournier

Qualité et terroir au menu

Les adhérents des Logis de France ont tenu leur assemblée générale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les Logis de France comptent dans le Cantal 45 établissements classés de une à trois cheminées pour les hôtels et autant de cocottes pour les restaurants. Chaque année, le tiers  des hôtels restaurants sont visités et, pour le président des Logis de France Cantal, Gérard  Roussilhe, “le Cantal s'en tire très bien car, dans tous les cas, il est classé au dessus de la moyenne nationale”. En effet, le département compte 2 % de “tables distinguées” contre 1,8 % pour le reste de la France. Les établissements classés trois cocottes sont 23 % contre 22 % au niveau national. Le Cantal compte 56 % de deux cocottes contre 46 % au niveau national. Enfin, les “une cocote” ne représentent par contre que 16 % contre 30 % en moyenne en France. “Une hôtellerie familiale où chaque propriétaire est cuisinier et exploitant d'une hôtellerie de qualité et de terroir” : c'est, pour lui, la recette des Logis de France Cantal qui ont mené depuis trois ans de gros efforts au niveau des réservations avec l'instauration d'un logiciel de gestion, Multitaux qui regroupe l'ensemble des centrales de réservation.

Le président des Logis de France a décerné une bonne note aux établissements cantaliens.
Le président des Logis de France a décerné une bonne note aux établissements cantaliens. - © C.F.

Communiquer
Les logis de France Cantal mènent aussi plusieurs opérations de communication comme des participations aux salons. Dans le cadre du Téléthon, l'association offre aussi un chèque de 450 euros. Dans le domaine purement touristique, des cartes départementales réactualisées et figurant les divers établissements adhérents, ont été installées sur l'aire de repos de Garabit et aux entrées du Cantal. À l'occasion de cette assemblée générale, le président se félicitait aussi de “l'important partenariat avec le CDT” représenté par Emmanuel Briant, et donnait la ligne  poursuivie par l'association : “aller toujours dans une démarche de qualité et d'accueil du client, de confort des chambres, ainsi que dans la poursuite du partenariat avec le Comité régional du tourisme (CRDT) pour développer le taux d'occupation de nos établissements”. Ce qui passe aussi par une politique de développement qualitatif et, à ce titre, M. Roussilhe rappelait qu'à l'occasion des visites de contrôles, “on dénombre en termes de repositionnement, plus de classement par le haut que par le bas”. Dans le Cantal, la plupart de ces établissements sont implantés en milieu rural, comme l'Hôtel du Midi, “un établissement de grande qualité et à l'accueil chaleureux”, soulignait-il. Une forte proportion d'entre eux se trouve dans la vallée de la Cère. Quant à l'objectif pour 2010, s'il est bien sûr de toujours conforter la place que tiennent ces hôtels restaurants dans le tourisme cantalien, il est aussi de “regagner deux à trois établissements”. Deux à trois demandes par an concernent en effet les adhésions aux Logis de France Cantal.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui