L'Union du Cantal 14 août 2008 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Puy Mary : la préservation du site sert l’intérêt économique des vallées

Mieux préserver le Grand site, le rendre plus beau encore, dans un écrin plus vivant, harmonieux et cohérent, c’est servir l’économie touristique de tout le département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les membres du syndicat mixte visitent le chantier du centre d’accueil et d’interprétation, en travaux à Mandailles.
Les membres du syndicat mixte visitent le chantier du centre d’accueil et d’interprétation, en travaux à Mandailles. - © R. S.-A.

Quelques jours après la réélection de son bureau, le syndicat mixte du Puy Mary faisait le point à Mandailles sur les chantiers en cours. L’occasion de rappeler aussi la philosophie globale de l’opération Grand site. Tant le président, Bernard Delcros, que Jacques Mézard, conseiller général du canton d’Aurillac 4 (vallée de la Jordanne), tiennent à tordre le cou à l’idée que seule la préservation environnementale est prise en compte dans un programme comme celui de la valorisation du Grand site national. “La préservation du patrimoine naturel doit servir l’économie”, assurent-ils en insistant sur l’accompagnement du développement des cinq vallées.

Qualité et cohérence

Pour conduire à bien cette mission, une démarche partenariale est nécessaire, précise le président Delcros. Les projets publics ou privés profitent en effet de leur intégration au Grand site pour être éligibles à des aides spécifiques (État, Région, Europe, etc). Bien des communes l’ont compris, des entreprises touristiques aussi. Les règles à respecter sont finalement assez simples : la qualité et la cohérence priment. “Dynamiser sans dénaturer”, résume Jacques Mézard. Comme un encouragement à adopter cette ligne de conduite, le syndicat mixte a commencé à  refaire la signalétique dans les vallées. Les commerces, les structures d’hébergement, les activités ludiques, figurent sur des panneaux qui reprennent la charte graphique du Parc naturel des volcans d’Auvergne. Le syndicat mixte  prend en charge la réalisation de cette signalétique plus claire qui, de surcroît, respecte le code de l’environnement.

L'enclos Cheylus réaménagé

Quant au plus grand des chantiers en cours,  c’est l’aménagement à Mandailles d’une partie de l’enclos Cheylus en “centre d’accueil et d’interprétation” de la vallée de la Jordanne. Le syndicat y investit plus de 460 000 euros. Mais les travaux sont subventionnés à 80 %. Il reste à définir un aménagement muséographique. Son ouverture est prévue pour l’été 2009. Jacques Mézard remarque : “Nous aurons fait en un ou deux ans, bien plus que ce qu’il s’est fait sur plusieurs décennies”. Et il n’oublie pas que “ce qui est bon dans un secteur du département, est bon pour le département tout entier”.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui