L'Union du Cantal 25 janvier 2006 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Professionnaliser le tourisme autour d´actions mieux ciblées

Le délégué du Comité régional de tourisme, le président et le directeur du Comité départemental ont présenté aux adhérents de Bienvenue à la ferme leur nouvelle stratégie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bruno Faure, président du Comité départemental de tourisme (CDT), était invité à l´assemblée générale de l´association Bienvenue à la ferme qui s´est tenue lundi 23 janvier à Mauriac. "Vous véhiculez une image de qualité qu´il est important de ne pas dénaturer", lança-t-il à la quarantaine d´adhérents présents à cette réunion. Et de féliciter à ce titre l´association qui tient à restructurer les marchés de produits fermiers autour d´une nouvelle charte. Partant du constat que les membres de Bienvenue à la ferme sont "à la fois des agriculteurs à part entière et des acteurs du tourisme à part entière", le nouveau directeur du CDT, Emmanuel Briant, pense qu´ils sont en mesure de porter un de ses principaux objectifs : allier des opérations commerciales à une gastronomie de terroir. Il promet la présentation détaillée d´une stratégie touristique d´ici quelques mois.

Activité économique à part entière

En attendant, M. Briant, qui est issu du secteur commercial, se tient à la disposition de celles et ceux qui cherchent des conseils tactiques pour faciliter la mise en marché de produits. Bruno Faure est convaincu que le tourisme tient désormais sa place dans l´activité économique du département et qu´il n´est plus un "assemblage d´activités annexes". Jean Pinard, délégué du Comité régional de tourisme (CRT), confirme. Mais il sait aussi que la clientèle est rare. Seulement 3 % des vacanciers choisissent l´Auvergne. Selon lui, inutile de perdre de l´argent et de l´énergie à convaincre les 97 % restants. Il préfère développer le potentiel d´une clientèle dont le profil ressemble à ceux que l´Auvergne a déjà séduits.

Opérations séduction

En cohérence avec ce constat, le CDT du Cantal va focaliser ses opérations de séduction sur un bassin de population situé à 3 heures de route du département (le grand sud, Bordeaux et Lyon) : "Nous n´avons pas les moyens d´aller partout". Quant à la communication auprès de la clientèle étrangère, elle se fera à l´échelle du Massif central. "Pouvez-vous citer 5 ou 6 régions d´Espagne ou d´Allemagne ?", demande M. Pinard. "Non ? Eh bien les étrangers sont dans la même situation vis-à-vis de la France. Il faut donc concentrer notre communication sur ce qu´ils connaissent déjà un peu". Reste à savoir si cette activité économique progresse, si les stratégies engagées sont les bonnes. Le président Faure fait part de la volonté du CDT de mettre en place des "indicateurs". Les futures Agences locales de tourisme pourraient remplir cette mission, en plus de monter des produits nouveaux et concertés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui