L'Union du Cantal 02 décembre 2003 à 00h00 | Par Benoît Parret

Production laitière - Les producteurs veulent contrer la baisse des prix

A la veille de la réforme de la Pac et de la baisse annoncée du prix du lait, la FDSEA et les JA se mobilisent pour trouver la parade et les moyens de maintenir le revenu des producteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

 

"Il ne faut pas perdre espoir". Cette remarque lâchée en fin de semaine dernière à Roffiac par Chantal Cor, présidente de la section laitière de la FDSEA, lors d´une première réunion des délégués communaux FDSEA et JA de l´arrondissement, en dit long sur le dé-sarroi actuel des producteurs de lait du Cantal. Sécheresse, conflits, AOC non rémunératrices, organisation du travail, voire désorganisation de la filière… dans un tel contexte, les quelque 3 000 producteurs cantaliens vont devoir affronter une réforme de la Pac qui "n´annonce rien de bon pour eux". "Déjà très mal payés, nous avons perdu 15 centimes par litre", avance un des délégués présents vendredi à Roffiac (une réunion était organisée par arrondissement).

 

La crainte de l´"effet domino"

"Avec la réforme de la Pac, nous devons nous attendre à une nouvelle baisse du fait de celle programmée sur le beurre et la poudre qui atteindra 25 et 15 centimes au bout de trois ans, souligne Michel Lacoste, secrétaire national des JA. Cela aura probablement des répercussions sur le prix du lait parce que beaucoup vont se rabattre sur le fromage pour compenser les baisses. Nous risquons un effet domino". "Déjà, la plupart des industriels jouent de cette perspective pour tirer les rémunérations vers le bas", constate à son tour Chantal Cor. Le sentiment d´être une nouvelle fois "les dindons de la farce" prédomine alors dans la salle. Selon un producteur : "Nous allons nous retrouver seuls". "Il ne s´est rien fait depuis vingt ans pour le lait dans ce département. Les choses ne vont pas changer en quelques mois", déplore un autre délégué avant qu´un troisième ne prédise "la disparition de nombreux producteurs".

 

Peser dans une interprofession

S´ensuit alors une diatribe sur les conflits, la gestion des AOC et la fin des coopératives. L´objectif consiste à maintenir les prix, du moins de trouver les moyens de minimiser les baisses. Dans un premier temps, il est question de mettre la pression sur les transformateurs qui ont dénoncé les accords de 1997 et seront tentés de baisser les prix. Les producteurs sont invités à bien lire leur fiche de paye de janvier et dès lors demander des explications pour toute baisse anormale. "Nous allons publier la grille des prix tous les mois s´il le faut", avertit la présidente de la section laitière. Une autre piste mise en avant, c´est l´interprofession dans laquelle les producteurs veulent peser de tout leur poids en faveur du prix du lait, l´amélioration des conditions de travail, les techniques et les coûts de production, l´évolution des structures.

 

Présentation des grandes lignes de la Pac et les marges de manoeuvre autorisées dans le secteur laitier, à lire dans L´UNION du mercredi 03 décembre 2003.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui