L'Union du Cantal 12 octobre 2011 à 14h50 | Par Jean-Marc Authié

Primaires citoyennes - Avantage Hollande, service Aubry, match arbitré par Montebourg

Le premier tour de la primaire citoyenne du PS et du PRG vient d’avoir lieu. Le Cantal a confirmé l’engouement national pour cette élection avec 6 193 votants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Certes, nous ne sommes pas dans un match de tennis, mais le parallèle s’avère saisissant. À l’issue du premier tour de la primaire citoyenne organisée par le Parti socialiste, François Hollande est arrivé en tête avec 39 % d’intentions de vote et Martine Aubry occupant quant à elle la deuxième marche avec 31 %. La confrontation est d’ores et déjà lancée pour le second tour qui aura lieu dimanche 16 octobre. Mais il sera arbitré par les partisans d’Arnaud Montebourg, sorti troisième du scrutin avec 17 %. Si dans le Cantal le podium est le même, les Cantaliens venus voter en masse, ont nettement plébiscité le voisin corrézien. Au siège de la fédération cantalienne, à Aurillac, tous les soutiens de campagne s’accordaient pour exprimer leur satisfaction face au taux de participation record. Dans un premier temps, le PS comptait sur un million de votants sur l’ensemble des bureaux de vote installés dans le pays. Ils étaient plus de 2,2 millions au final.
La mobilisation a été très importante pour ce premier tour, tout comme l’organisation.
La mobilisation a été très importante pour ce premier tour, tout comme l’organisation. - © J.-M.A.

6 193 votants sur le Cantal

 

“La participation est une première victoire, déclarait Patrick Carpentier, secrétaire fédéral du PS. Au prorata, le Cantal devait mobiliser 2 500 votants. En fait, ce sont 6 193 personnes qui ont joué le jeu sur seulement 20 bureaux de vote. Ce n’était pas forcément un scrutin simple, mais les gens n’ont pas hésité à se déplacer. Quant à l’organisation, pas de souci non plus de ce côté là.” Dans le détail, François Hollande est sorti en tête de tous les bureaux avec 3 573 votes (57, 9 %). D’ailleurs, c’est la même hiérarchie qui s’est dessinée sur les tables de dépouillement de chaque bureau avec toujours Martine Aubry (1 183 bulletins ; 19, 17 %) et Arnaud Montebourg (865 ; 14, 02 %) pour occuper les deuxième et troisième places sur six candidats. S’il est encore trop tôt pour savoir de quoi sera fait dimanche, il est clair que la montée en puissance, inattendue, d’Arnaud Montebourg aura un rôle prépondérant sur les prochains choix. En attendant, le candidat le plus à gauche de la gauche a clairement donné son point de vue dimanche soir dans les différents médias : pas d’orientation de vote de sa part. Ce n’est pas le cas de Manuel Valls et de Jean-Michel Baylet qui ont choisi Hollande. Après un échec retentissant, Ségolène Royal n’a pas encore donné de consignes. Hollande, Aubry, au choix donc. La seule certitude, c’est que le camp Montebourg va être très courtisé, si ce n’est déjà fait, dans les prochaines heures.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui