L'Union du Cantal 20 mars 2013 à 16h08 | Par Christian Fournier

PNR Aubrac : où en est-on ?

À l’occasion de l’assemblée générale du GVA de Chaudes-Aigues, un point a été fait sur l’avancement du futur parc naturel régional.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
“Un parc naturel régional est créé pour protéger, mettre en valeur et développer des espaces ruraux habités”, indique Arnaud David, chef de projet de l’association d’émergence du PNR aubrac pour qui le choix de ce type de territoire est fonction de son caractère d’exception, “pour son identité, ses richesses patrimoniales… Ce n’est pas un parc national, ni une réserve naturelle ! Il ne comprend pas de zone centrale où les activités seraient particulièrement réglementées”. Un PNR s’organise en effet “autour d’un projet concerté de territoire, qui doit garantir un équilibre entre développement économique, revitalisation rurale, et préservation des patrimoines naturels, culturels (savoir-faire techniques, traditions populaires) et paysager et l’homme est au cœur de ce dispositif”. En 2015, et sur ces bases donc, le PNR Aubrac pourrait ainsi voir le jour.
La création officielle du PNR Aubrac se profile à l’horizon 2015.
La création officielle du PNR Aubrac se profile à l’horizon 2015. - © CF

Les principaux projets

Mais déjà, diverses actions de préfiguration sont en cours. Très concrètement, dans le domaine de l’agriculture, l’étude de faisabilité d’une unité de méthanisation collective est achevée. Le projet, mené conjointement par la communauté de communes Sainte-Geneviève-sur-Argence (Aveyron) et une Cuma, pourrait permettre une production de méthane d’ici 18 mois si les différents acteurs s’y engagent. Toujours sur le volet agricole, un autre projet porte sur la station d’évaluation de la race aubrac située à Saint-Chély-d’Aubrac. Porté par l’Upra aubrac, “il concerne l’ensemble des éleveurs et porte sur une réflexion d’avenir sur la station qui, outre la poursuite de sa mission, devrait s’ouvrir sur la vie du territoire. L’activité de sélection serait toujours principale mais une possibilité serait offerte de mieux valoriser l’outil en l’ouvrant vers le territoire, en réaménageant le site (accueil ponctuel, formations…)”. Un troisième projet, “forêt” celui-là, prévoit un état des lieux de la filière bois et une réflexion sur les voies d’amélioration en termes d’exploitation et de débouchés avec le bois énergie… Côté tourisme et patrimoine, une quatrième action vise à réhabiliter une tourbière. Le projet inclut la restauration et l’ouverture au public de la tourbière Montorzier. Exploitée jusqu’en 2011, elle s’étend sur neuf hectares sur Saint-Chély et Prades d’Aubrac, sans vocation agricole possible. Diverses actions de préfiguration sont aussi menées par l’association d’émergence dans le domaine de l’information touristique, de participation à diverses manifestations, avec également la création d’un site internet (opérationnel début avril) et d’un film vidéo portant sur le projet PNR. “À l’automne, nous allons travailler sur plusieurs actions concrètes qui seront menées durant les douze prochaines années”, précise Arnaud David. À cette heure, l’avis officiel du préfet de région Midi-Pyrénées (coordonnateur) a été “très favorable sur le fond”, suggérant ainsi une création en 2015 tout à fait probable de ce PNR Aubrac très attendu.

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui