L'Union du Cantal 19 janvier 2005 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

Plus de 28 800 électeurs appelés à voter d´ici le 25 janvier

28 831 Cantaliens votent actuellement pour élire 389 délégués MSA qui éliront à leur tour 27 des 29 membres du conseil d´administration de la Mutualité sociale agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour une réforme, c´est une réforme. Les modalités des élections qui permettent aux ressortissants du régime social agricole de désigner tous les cinq ans leurs représentants au sein de la Mutualité sociale agricole (MSA) ont en effet été profondément modifiées pour le scrutin de 2005. D´abord, l´élection au niveau communal jusque-là en vigueur pour les 1er et 3e collèges est supprimée. Elle se déroule désormais à l´échelle du canton pour les trois collèges. Si bien que le nombre de délégués MSA va fortement diminuer : ils étaient jusque là près de 1 000 en tout, ils ne seront plus que 389 demain, dont 229 titulaires et 160 suppléants. Fini également le vote en mairies : pour la première fois, il a lieu exclusivement par correspondance. Les électeurs ont jusqu´au 25 janvier inclus pour renvoyer leurs bulletins par voie postale. Enfin, le nombre d´administrateurs de la caisse départementale augmente : il passe de 27 à 29, les représentants des salariés bénéficiant de deux postes supplémentaires.

Neuf délégués par canton

A l´échelle de chaque canton, il s´agit d´élire neuf délégués titulaires et leurs suppléants. A savoir, quatre titulaires et quatre suppléants pour le 1er collège (celui des exploitants agricoles), trois titulaires pour le 2e collège (celui des salariés) et deux pour le 3e collège (celui des agriculteurs employeurs de main d´oeuvre et entreprises). Dans les 1er et 3e collèges, il n´y a qu´une seule "liste" de candidats par catégorie. Autrement dit, autant de noms sur les bulletins de vote que d´élus à désigner. Sans choix, si ce n´est celui de rayer un ou plusieurs noms. Dans le collège des salariés, les électeurs ont par contre le choix entre les candidats de quatre organisations syndicales : la CGC, Force ouvrière, la CFDT et, pour la première fois, la CGT. Dans l´actuel conseil départemental, sur huit représentants des salariés, quatre sont des élus de la CGC, deux de la CFDT, et deux de FO. Les 229 délégués cantonaux titulaires élus constitueront l´assemblée générale qui se réunira le 11 mars pour élire parmi eux les 27 membres du conseil d´administration de la caisse départementale. Deux autres seront comme par le passé désignés par l´Union départementale des associations familiales (Udaf).

Des porte-parole des adhérents

Mais le rôle des délégués cantonaux ne s´arrête pas là. "Tout au long de leur mandat, ils sont des relais entre les adhérents et la caisse départementale, leurs porte-parole", explique Albert Chandon, président de la MSA du Cantal. "Comme ils connaissent bien le milieu rural dans lequel ils vivent, ils sont bien placés pour identifier les besoins et nous les faire remonter, ce qui nous permet d´adapter notre politique, en particulier dans le domaine social, aux attentes qui se font jour", ajoute-t-il, en remarquant aussi que les échelons cantonaux impulsent eux-mêmes des actions avec le soutien de la caisse. "Cette implantation locale est la clé de voûte de l´organisation de la MSA, qui reste le seul régime de protection sociale administré par des représentants élus", poursuit Albert Chandon en invitant les électeurs à voter : "A la fois pour montrer leur attachement à un régime de protection sociale original, et renforcer sa légitimité". Ce qui permet à la MSA de peser sur les décisions des pouvoirs publics : la mensualisation des retraites des non-salariés agricoles, la création de la Retraite complémentaire obligatoire (RCO), de l´Atexa (Assurance accidents du travail des exploitants agricoles)... sont quelques exemples des avancées récemment obtenues.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui