L'Union du Cantal 21 novembre 2007 à 00h00 | Par Jean-Marc Authié

Paul Mourier, nouveau préfet du Cantal

Arrivé le 10 novembre, en remplacement de Jean-François Delage, Paul Mourier souhaite écouter et comprendre le Cantal avant d’agir au nom de l’État.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Après la Lozère, son premier poste entre janvier 2005 et novembre 2007, Paul Mourier est désormais préfet du Cantal.
Après la Lozère, son premier poste entre janvier 2005 et novembre 2007, Paul Mourier est désormais préfet du Cantal. - © J.-M. A.
La route n’aura pas été trop longue afin que Paul Mourier prenne ses fonctions dans le Cantal. Ancien représentant de l’État en Lozère, il est depuis une dizaine de jours le nouveau préfet du Cantal. Jeudi, il a souhaité faire les présentations auprès de la presse. “Dans les premières semaines, les premiers mois, je veux et je vais être à l’écoute des Cantaliens pour mieux comprendre le territoire avant d’agir. Je pense être un homme d’action, mais avant cela il y a la réflexion”. Dans sa démarche, Paul Mourier n’a pas l’intention d’imposer les choses, mais préconise avant tout le dialogue et l’échange. Cela passera tout d’abord “par une proximité avec les élus et les principaux responsables économiques du département. L’État doit être aux côtés des décideurs. Je vais donc m’attacher à être très proche d’eux, poursuit-il. Dans un deuxième temps, je souhaite aller à la rencontre du Cantal et de ses habitants. Je vais très rapidement me déplacer sur le département. Je suis pour l’instant en phase de découverte, j’ai donc besoin de bien connaître celles et ceux qui composent ce territoire”.

Conforter l’agriculture

À son arrivée, Paul Mourier n’a pas souhaité dresser un bilan du Cantal. Cependant, il est déjà conscient de certaines choses. “La problématique centrale, c’est l’accueil d’une nouvelle population par le désenclavement, tout en préservant l’environnement et la qualité de vie”. Quant au monde agricole, le préfet sait qu’il “est un pilier de l’économie cantalienne. Et l’une de mes priorités sera de conforter l’agriculture du Cantal”. La Lozère étant également un département de montagne, il connaît donc les spécificités de ces territoires. Et visiblement, le sujet agricole, il maîtrise. “Ici, l’agriculture est de qualité avec des produits de qualité. Cependant, nous devons donner aux agriculteurs une perspective d’avenir, notamment par rapport aux enjeux de la Pac après 2013. Je vais agir au plus vite avec les principaux responsables. Les sujets techniques qui les préoccupent, je ne les découvre pas. Cela me permettra d’être opérationnel rapidement”. Deuxième aspect sur lequel Paul Mourier veut insister, la montagne. “La spécificité agricole du Cantal, c’est son agriculture de montagne. Cela demande donc des investissements plus lourds et des charges très différentes. Je serai attentif à cela”. Bien sûr, le volet agricole ne sera pas la seule priorité du nouveau préfet. D’ailleurs, “je n’ai reçu aucune consigne particulière de la part du ministère de l’Intérieur concernant le Cantal. Il y a plusieurs dossiers en cours qui méritent également toute mon attention”. Toujours selon Paul Mourier, son parcours très diversifié, notamment au sein des collectivités territoriales, “me permet, je pense, d’avoir une bonne connaissance du terrain. En tout cas cela m’a permis de mieux comprendre le concept d’aménagement du territoire. Je souhaite donc mettre à profit toutes ces expériences en faveur du Cantal”.
Autre parenthèse importante dans la carrière de Paul Mourier, son implication pour les JO d’Albertville en 1992. “C’était une formidable aventure, une grande expérience professionnelle avec un côté très opérationnel non négligeable”.
 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui