L'Union du Cantal 22 janvier 2004 à 00h00 | Par Benoit Parret

Pas de cessation d´activité...sans intallation

Pour la quatrième année consécutive, les JA et différents organismes proposent quatre "journées cédants" dans le département. L´objectif ?est d´inciter les agriculteurs de plus de 55 ans à céder leur exploitation à un jeune.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Après le stage "40 heures", il ne reste plus au futur agriculteur qu´à s´installer en trouvant une terre d´accueil. Pourtant, même dans le cadre familial, la chose n´est pas toujours aisée : encore faut-il en effet que l´exploitation dégage suffisamment de revenus pour un nouvel arrivant. "Depuis plusieurs années, une des priorités des JA concerne l´installation", précise Thierry Tardieu, membre du syndicat. En 2001, les jeunes agriculteurs se sont ainsi tournés vers leurs aînés, avec l´intention de les sensibiliser à leur succession. Plusieurs organismes se sont associés à cette démarche, chacun apportant ses compétences : juridiques avec la Chambre d´agriculture, fiscales avec le Centre de gestion, sur les retraites avec la MSA ou sur la recherche de candidats avec l´Adasea.

Objectif : une cession pour une installation  

Cette année, quatre journées seront proposées dans le Cantal avec comme nouveauté la mise en place d´ateliers prenant en compte les questions individuelles. 1 435 agriculteurs de 55 ans et plus (certains approchent les 80 ans) seront contactés. "Les années précédentes, 150 personnes ont participé aux réunions et nous en sommes à deux cessions pour une installation, constate Thierry Tardieu. Nous nous rapprochons de l´objectif de un pour un".

"Le Cantal enregistre 120 à 130 installations par an, ce qui le place dans le peloton de tête, précise encore Gilles Amat, des Jeunes Agriculteurs. Toutefois il est difficile de calculer la proportion directement liée à l´organisation des journées " cédants. Elles présentent en tout cas l´intérêt de sensibiliser et d´informer, même ceux qui ont déjà engagé des démarches par ailleurs".

"Il ne s´agit pas d´une bourse d´échanges entre cédants et jeunes", précise bien Gérard Vigier. Il existe pour cela le Répertoire départemental d´installation".  

S´y prendre le plus tôt possible  

De nombreux exploitants n´envisagent pas de passer la main et retardent l´échéance le plus possible. Et les différents partenaires d´insister d´une même voix : "Plus on s´y prend tôt, mieux c´est !". "Sur le plan fiscal, beaucoup s´interrogent, constate Claude Genevrière, sous-directeur du Centre de gestion. Pourtant il existe des avantages en fonction de l´âge de chacun". Le problème est identique pour l´aspect juridique des fermages, des locations et des baux, auquel Paul Chanut, de la Chambre d´agriculture, tente d´apporter des réponses au cas par cas. Enfin, les services de la MSA tentent de lever les inquiétudes concernant les retraites. 

Secteur Mauriac :

  • Riom-Monts du Cantal : le mardi 27 janvier à la salle de la mairie de Riom-ès-Montagnes.
  • Saint-Flour : le 29 janvier au gymnase de Besserette à Saint-Flour.
  • Aurillac-Châtaigneraie : le jeudi 5 février au foyer communal de Roannes-Saint-Mary.

Renseignements auprès des JA au 04 71 45 55 60.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui