L'Union du Cantal 17 décembre 2002 à 00h00 | Par R. Saint-André

Ouverture prévue en juin 2004 - "Scénoparc de la vache rouge"

Le conseiller général de Riom-ès-Montagnes, Pierre Fouillade, nourrit un projet de développement touristique autour de la vache salers et des bovidés en général. Un scénoparc en pays Gentiane capable d´attirer jusqu´à 80 000 visiteurs et qui pourrait ouvrir en juin 2004.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA
Le conseiller général Pierre Fouillade a la désagréable sensation que les touristes évitent soigneusement de se rendre dans le canton de Riom-ès-Montagnes ! "Que faire pour attirer des visiteurs, pour que les gens viennent nous voir ?", s´est demandé celui qui est aussi vice-président de la communauté de communes du pays Gentiane (1). Une étude a démontré l´opportunité de créer un parc à thème autour de la vache : "De la vache rouge, de la salers...", précise-t-il. Il fallait une thématique culturelle forte, associée à une présentation ludique. Le thème retenu est celui du compagnonnage de l´homme et de la vache depuis le paléolithique, d´avant la domestication jusqu´à nos jours, en passant par les vachers de nos burons. "Un sujet qui apporte en outre des réponses à une problématique d´actualité : manger des bovins en toute sécurité", ajoute M. Fouillade. Fonctionnement autonomeConcrètement, le parc situé dans les environs de Valette accueillera d´autres bovidés du monde, comme le watusi d´Afrique (2), aux cornes démentielles qui peuvent atteindre jusqu´à 2,60 m d´envergure. Un exemple d´attractivité, teinté d´une dimension pédagogique. "Car nous comptons bien échanger avec des classes citadines et, chacun le sait, les enfants sont prescripteurs du tourisme", relève l´élu de Valette. Il restait à trouver des financements. L´idée a germé d´asseoir le projet sur un syndicat mixte formé entre la communauté de communes du pays Gentiane, le Conseil général (3) et le Parc régional des volcans, avant de confier la gestion à une société d´économie mixte. Le pari de Pierre Fouillade, c´est que la structure puisse rapidement être autonome : "On donne de l´argent une fois, et après on se débrouille. Quand le bateau a pris la mer, il doit pouvoir naviguer seul".Créer des emploisL´investissement pourrait atteindre 4 millions d´euros, dont 2,3 millions de subvention. Les ressources permettront d´équilibrer les emprunts. La première année, 40 000 visiteurs sont espérés, et jusqu´à 80 000 visiteurs à terme sont attendus. A titre de comparaison, l´espace Avèze de Riom comptabilise autour de 30 000 visites par an. L´objectif est de pouvoir ouvrir dès fin juin 2004, juste avant la saison estivale. L´équivalent de 7,5 emplois temps plein seront créés, et une cinquantaine d´emplois induits. Et le conseiller général de citer un hôtel de 30 chambres à créer à Riom-ès-Montagnes, des fermes auberges à aménager tout autour, etc. "Car tout cela s´inscrit dans un tissu touristique au maillage positif : le village de Salers, Vulcania, Puy-Mary Grand site national...", remarque-t-il.Le tarif devrait être fixé à 9 euros, pour une visite de 4 heures que le porteur du projet promet "attractive, ludique, émotionnelle et évolutive".R. S.-A. Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 18 décembre 2002.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui