L'Union du Cantal 21 octobre 2014 à 08h00 | Par C.Fournier

Objectifs atteints pour le potager social de Saint-Flour

Le potager social a pour vocation d'alimenter l'épicerie sociale communale, mais au-delà, c'est toute une politique sociale qui s'est mise en place et qui fonctionne à merveille.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les jardins familiaux jouxtent le potager social. Ici, Marie-Claude Arnal qui a par ailleurs remporté le premier prix spécial jardin lors du dernier concours de fleurissement.
Les jardins familiaux jouxtent le potager social. Ici, Marie-Claude Arnal qui a par ailleurs remporté le premier prix spécial jardin lors du dernier concours de fleurissement. - © C.Fournier

D'une pierre plusieurs coups : le jardin potager municipal de Saint-Flour, qui jouxte divers jardins familiaux installés sur la route de Neussargues en sortie de ville, devait à la fois "favoriser les échanges entre jardiniers, et faire le lien entre l'épicerie sociale, le chantier d'insertion et le centre social municipal". C'est aujourd'hui une réalité, ainsi que l'ont exprimé tour à tour la semaine dernière sur place Patrice Solier, directeur du Centre communal d'action sociale (CCAS), mais aussi son président, Serge Médard et Martine Guibert, adjointe au maire chargée de la cohésion sociale, du handicap et de l'insertion. Cette aire destinée au jardinage améliore aussi le cadre de vie de la cité mais surtout, la production du potager municipal de 500 m² a tenu toutes ses promesses et "même au-delà", indiquait Patrice Solier.


Une aubaine inespérée


En effet, les légumes et fruits frais locaux et de saison, cultivés par un chantier d'insertion(1)(entre autres tâches) doiventre joindre le stock de l'épicerie sociale, dont la file active est d'environ 30 familles aidées en permanence(2). Mais en un an, la production de salades, potirons,carottes, poireaux, haricots verts,et autres radis, a été de 300 kilos. Ainsi, au regard du volume réalisé, elle a non seulement permis de fournir totalement l'épicerie sociale, mais également, partiellement, les services de restauration comme la crèche municipale ou les restaurants du troisième âge. "Une aubaine que nous n'espérions pas", soulignait Patrice Solier, pour qui "cette expérience a permis de créer un cercle vertueux de l'action sociale avec des produits frais locaux et de saison, mais aussi de servir de support pédagogique pour la réalisation d'ateliers collectifs culinaires sur la consommation et la production de produits frais". Une réalisation qui représente "une réelle plus-value par rapport à la qualité des produits, dans une démarche de lien socialet d'écologie" pour Martine Guibert. Pour tous, enfin, elle a permis aux bénéficiaires d'adopter "un régime plus diététique,grâce aussi aux conseils d'Ophélie Perichon, conseillèreen économie familiale".


(1) Sa culture a été confiée au chantierd'insertion des espaces verts de la mairiede Saint-Flour, dont les agents embauchésen contrats aidés sontsuivis par le travailleur social du CCAS.

(2) Fruits et légumes gratuits, dans lerespect des recommandations duprogramme national Nutrition santé


Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui