L'Union du Cantal 12 mai 2004 à 00h00 | Par Marthe Viallefont

Nouer des liens entre producteurs et consommateurs

L´opération Resto Contact est née de la nécessité de mettre en relation directe les producteurs et les acteurs de la restauration hors domicile. Une exigence de plus en plus d´actualité.


Abonnez-vous Réagir Imprimer
Développer la vente directe des produits agro-alimentaires vers les tables parisiennes ou régionales : c´est l´objectif de l´opération "Resto contact" qui s´est tenue pour la première fois à Aurillac du 24 au 26 avril. L´Agence régionale de développement et Cantal Expansion en sont à l´origine, entourés de partenaires de l´Auvergne et du Cantal. "Resto contact" se tient en prolongement de Terroirs, autre manifestation également aurillacoise, mettant en relation d´affaires les producteurs de nos terroirs et la grande distribution. Cette première convention avait ciblé les restaurateurs demandeurs de produits régionaux riches de typicité. S´il est trop tôt pour mesurer l´impact de la manifestation, un premier bilan peut toutefois être tiré à partir des observations recueillies auprès des exposants et des restaurateurs des participants.

Une traçabilité clairement lisible

Les viandes de salers et d´aubrac étaient naturellement bien présentes, notamment avec les Eleveurs du Pays Vert. De nombreux acteurs de la filière agro-alimentaire du Cantal et du Massif central, qui avaient répondu à l´invitation, s´étaient organisés pour accueillir les restaurateurs à la faveur de rendez-vous pré-programmés à Aurillac. Ces professionnels de la restauration hors domicile venaient avec l´idée de lier des relations d´achat avec les producteurs ou les transformateurs élaborant des produits innovants et authentiques. Des produits à la traçabilité clairement lisible, présentés par les professionnels de notre région à ceux de la restauration hors domicile. Pour Dominique Bru,conseillère régionale, il s´agit de "réconcilier durablement la fourche et la fourchette et de retrouver nos produits sur les meilleures tables de Paris". Jacques Mézard, président de la communauté d´agglomération d´Aurillac, estime qu´il s´agit de faciliter l´activité de ceux qui produisent et de ceux qui transforment avec une politique de qualité, "préoccupation majeure".

"Une économie où chacun trouve sa place"

Le président du Conseil général Vincent Descoeur se réjouit de rassembler les producteurs participants pour aller à la rencontre de la restauration hors foyer tout comme Terroirs : "Ce qui compte, c´est de passer des propos aux actes avec nos divers partenaires, dans une économie mixte où chacun trouve sa place, avec les producteurs qui s´ouvrent à de nouveaux marchés de la restauration, celle qui a fait le choix de la qualité. Le mariage du bon et du beau…". La "mayonnaise" va-t-elle prendre ? L´avenir nous dira si, après Terroirs programmé pour 2005, une deuxième édition de Resto Contact donnera à nouveau rendez-vous aux producteurs et aux restaurateurs. Quoi qu´il en soit, des évolutions sont inéluctables.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui