L'Union du Cantal 08 octobre 2004 à 00h00 | Par Renaud Saint-André

Mouvements de personnel à la Chambre d´agriculture

La Chambre d´agriculture élargit encore ses compétences pour répondre à ses ressortissants.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Chaque année, la Chambre d´agriculture du Cantal développe de nouveaux postes. Des mouvements de personnel en découlent, tandis que de nouvelles têtes remplacent les départs en retraite. Ainsi, après que Jean-Paul Geay, chargé de l´agriculture biologique et des produits fermiers, ait fait valoir ses droits à la retraite, ses missions sont réparties entre deux techniciens conseils : Vincent Vigier à temps complet sur le volet agriculture biologique, et Laurence Bruel pour les produits fermiers et les installations diversifiantes.

Laurence Bruel aux produits fermiers, Vincent Vigier au bio

De fait, Christophe Chabalier prend progressivement en charge le secteur agronomique et continue d´animer le réseau de lutte contre les rats taupiers et ennemis des cultures.?Par?ailleurs,?Nicolas Dezendre, qui a notamment travaillé aux bâtiments d´élevage et au Contrôle de croissance, remplace Laurence Bruel à Pierrefort. Il se présentera aux membres du GPA le 13 octobre prochain. Quant à Laurence Bruel, elle occupe à présent un poste auquel la Chambre d´agriculture tient particulièrement : la diversification, "dont nous sommes persuadés qu´elle peut contribuer à l´installation de jeunes agriculteurs venus d´autres horizons et dont on aura besoin à l´avenir", explique Bernard Berthelier, directeur de l´établissement. Pour continuer d´installer, nous avons en effet besoin de trouver des solutions moins exigeantes en capital et en foncier"

S´installer en diversification

Le rôle de Laurence Bruel sera justement de définir les conditions de viabilité des projets, en collectant des références et en constituant un réseau de personnes ressources compétentes. Un travail qui réclame de la curiosité et de la recherche. La Chambre d´agriculture tient également à ce que le projet, une fois abouti, profite d´une certaine forme de sécurité. C´est la deuxième mission de Mlle Bruel qui devra assurer le suivi de toutes les productions qui ne profitent pas encore d´une filière organisée. "D´autant qu´il s´agit d´agriculteurs exigeants", prévient M. Berthelier. Des actions conduiront Laurence Bruel à se rapprocher du réseau Bienvenue à la ferme qui continue d´être animé par Dominique Dufayet, plus spécialisée sur les produits touristiques de type restauration, découverte et hébergement, ainsi que du volet vente directe des produits fermiers. En revanche, Laurence Bruel souhaite pouvoir redynamiser certains marchés de pays (marque déposée par la Chambre d´agriculture).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui