L'Union du Cantal 27 juin 2007 à 00h00 | Par P.Piganiol

Mieux valoriser les produits de qualité

La section porcine de la FDSEA plaide pour des grilles spécifiques de paiement du porc.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les producteurs parient sur les filières qualité “montagne” et la nouvelle IGP.
Les producteurs parient sur les filières qualité “montagne” et la nouvelle IGP. - © L'Union du Cantal
Les cours du porc se sont améliorés : mais la hausse est anéantie par celle des prix des aliments, dont les cours ont flambé de 25 % en un an. Parallèlement, la nouvelle grille de paiement du porc continue de pénaliser la production régionale. Dans ce contexte, les producteurs parient sur les filières qualité “montagne” et la nouvelle IGP, dont ils attendent qu’elles valorisent mieux leurs produits à travers des grilles spécifiques. Des sujets débattus lors de la réunion de la section porcine de la FDSEA. “La nouvelle grille nous pénalise à hauteur de 50 F par porc en moyenne. Le réajustement opéré en mai ne nous permet de récupérer que 3 à 5 F par porc dans la région, ce qui est insignifiant”, constate Christian Guy, président de la section porcine. “Il faut qu’on arrive à valoriser les atouts de notre production pour compenser ce manque à gagner, en particulier au travers des démarches “montagne” et de l’IGP”, poursuit-il.
Des atouts à faire valoir
Or, “autant la plus-value commence à être intéressante sur le porc de montagne, autant elle porte encore sur de trop petits volumes. Il faudrait que les membres de la filière arrivent enfin à se mettre autour de la table si on veut la développer”, estime le président de la section porcine. Quant à l’IGP, “tout le monde commence à se demander si elle nous amènera un jour une plus-value”, dit-il, précisant que la section porcine a décidé d’écrire aux gestionnaires de l’IGP et aux interprofessions pour demander la mise en place d’une grille spécifique de paiement du porc”. “Il faut qu’on aille vite sur ces dossiers, car une autre difficulté nous attend : la suppression pour cause “d’euro-incompatibilité” de l’aide à la qualité du porc en zone de montagne, dont le dernier versement devrait intervenir à la fin de l’été”, souligne Christian Guy.

Aide à la cochette reconduite
Certes, explique-t-il, une partie de l’enveloppe sera reconduite à l’Ofival, “mais elle sera réservée à la recherche sur des nouveaux produits ou produits de qualité”. La section a par ailleurs salué la reconduction par le Conseil général de l’aide à la cochette dans son nouveau programme triennal de soutien à l’agriculture et programmé des formations pour l’automne : notamment sur la fabrication d’aliments à la ferme, les formules d’aliments et la conditionnalité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,