L'Union du Cantal 20 mai 2003 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

Manifestation des agriculteurs le 26 mai à Saint-Etienne - Mobilisation générale contre le projet de réforme

La FDSEA et les Jeunes agriculteurs du Cantal, rejoints par les principales organisations professionnelles agricoles, appellent les agriculteurs cantaliens et tous ceux qui les soutiennent à participer lundi 26 mai à Saint-Etienne (Loire) à l´une des quatre manifestations organisées dans le cadre d´une journée nationale d´actions contre le projet Fischler de réforme de la Politique agricole commune.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
"Sans doute, le projet Fischler est contesté, y compris par les ministres, mais il est loin d´être totalement abandonné, puisqu´on parle encore de découplage partiel ou de modulation", souligne Patrick Bénezit, président de la section bovine de la FDSEA, en appelant les Cantaliens à participer nombreux à l´action nationale du 26 mai. "Sans la pression de la base, il y a en effet un risque que la Commission européenne arrive à ses fins devant le conseil des ministres européens de l´Agriculture qui sera réuni ce jour-là", dit-il."Ce que propose Bruxelles, c´est une baisse des prix pour préparer les négociations de l´OMC, tout en faisant tomber la préférence communautaire, et une diminution sans le dire des aides à travers le découplage et la modulation", explique Patrick Bénezit. "Ce qui se joue aujourd´hui, ce sont des orientations qui pèseront lourd sur nos revenus dans les années qui viennent".Peser sur les orientations"Car, poursuit-il, à travers les manifestations du 26 mai, c´est un changement de cap de la politique européenne que nous allons réclamer, pour que Bruxelles fasse une priorité de l´agriculture et arrête de la traiter comme un secteur industriel dans des marchandages au niveau mondial"."Les producteurs de lait sont eux aussi concernés", ajoute Chantal Cor, présidente de la section laitière de la FDSEA. "Si on ne parle plus aujourd´hui de supprimer les quotas laitiers, les propositions de la Commission - à savoir une augmentation des quotas de 1% par an et une baisse du prix du lait de 28 % compensée partiellement - auraient des effets tout aussi désastreux. On ne voit pas pourquoi on accepterait une augmentation de la production alors que le marché ne peut pas l´absorber, et de se tourner vers un marché mondial sur lequel nous ne sommes pas compétitifs", dit-elle, craignant "un mauvais compromis" sur le dos des producteurs de lait."Tant que le projet Fischler reste sur la table, nous devons rester vigilants. On nous a trop dit par le passé de ne pas nous inquiéter, que tout allait bien, pour nous retrouver finalement un beau matin avec des projets tout ficelés qui sacrifient notre agriculture et défavorables à nos régions d´élevage", reprend le président de la section bovine de la FDSEA qui, malgré la date choisie pour la manifestation (en pleine période d´ensilage et de transhuumance) espère une mobilisation à la hauteur de l´enjeu.Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 21 mai 2003.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui