L'Union du Cantal 04 janvier 2012 à 15h56 | Par Christian Fournier

Lycée Mallet - À la découverte de la bio industrie de transformation

Les 8 et 13 décembre, le lycée agricole accueillait écoles et collèges. Objectif : faire découvrir aux élèves des métiers porteurs dans l’agroalimentaire, la pharmacie ou les cosmétiques.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les troisièmes DP (découverte professionnelle) du collège Blaise-Pascal de Saint-Flour étaient donc invités ce deuxième jour à fabriquer des produits à l’atelier agro-alimentaire, à visiter l’exploitation agricole, puis à une initiation à la fabrication de cosmétiques : galets effervescents pour le bain, stick à lèvres, crème hydratante pour les mains. Tout ceci à l’aide d’un protocole précis que leur avait préparé Nathalie Ferrer, professeur de génie des procédés, un domaine qui regroupe l’ensemble des procédés de transformation agro-alimentaire, pharmaceutiques ou cosmétiques. “L’enseignement agricole tient un rôle d’animation du milieu rural. Nous nous proposons donc de faire découvrir à des jeunes des filières de formation auxquelles ils ne pensent pas forcément. Qu’ils voient la réalité de ces métiers. Les jeunes qui se montrent intéressés peuvent ensuite être repris au lycée en stage et c’est souvent parce qu’ils ont eu un premier contact avec nous qu’ils viennent s’inscrire dans notre établissement”, exposait ainsi Nathalie Ferrer.
Les 3es DP du collège Blaise-Pascal en plein TP.
Les 3es DP du collège Blaise-Pascal en plein TP. - © C.F.

Une excellente insertion professionnelle

 

La filière, le bac professionnel “bio-industrie de transformation” qui permet en trois ans d’accéder à ces métiers, présente plusieurs avantages. Celui d’être un diplôme polyvalent car “les procédés sont semblables, que l’on fasse de l’agro-alimentaire, du pharmaceutique ou des cosmétiques”, mais aussi, de se destiner à “un travail qui n’est pas délocalisable et dont la France s’est fait une spécialité, de par l’importance de son industrie alimentaire et pharmaceutique”. Il existe ainsi deux filières de ce type en Auvergne, à Saint-Flour et Commentry, dans l’Allier. Quant au taux d’insertion professionnelle, il est “de près de 95 % à six mois”, c’est-à-dire excellent avec qui plus est, du travail non loin : “Il existe en Auvergne un gros tissu de PME dans l’agro- alimentaires et pharmaceutique.” Parallèlement, le lycée Louis-Mallet affiche à ce bac professionnel des résultats “de l’ordre de 75 à 78 % de réussite” supérieurs donc au taux national de 66 %. Quant à la formation des lycéens, elle comporte tout un volet sur le contrôle de la qualité : “Actuellement, avec les secondes, nous fabriquons des produits cosmétiques et nous leur appliquons les contrôles physico-chimiques de qualité. Nous essayons de travailler sur des projets très concrets et dans l’optique d’arriver à des produits finis qui soient de qualité commerciale.” Chaque année, 20 % des lycéens en bac pro poursuivent en BTS à Clermont, Aurillac ou Rodez “en vue d’accéder aux postes d’encadrement”. Un cursus que Nathalie Ferrer conseille à ceux dont elle est “sûre qu’ils vont réussir”. Qualités requises pour cette formation : “Être méthodique, organisé, car il y a beaucoup de travail en laboratoire. Elle comprend quatre à huit heures par semaine de travaux pratiques.” “Un maximum de pratique, c’est le choix du lycée” et parallèlement, l’enseignement des matières fondamentales que sont les mathématiques, la physique-chimie, le français, l’anglais et l’histoire géographie. Une filière à laquelle les jeunes, à travers la réalisation d’analyses d’eau ou transformation de produits alimentaires et cosmétologiques, ont pu être sensibilisés.

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui