L'Union du Cantal 02 décembre 2003 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

Lycée et Enilv - Un nouveau directeur au lycée agricole d´Aurillac

Retrouver un équilibre financier et enrayer la baisse des effectifs : ce sont les deux défis qu´a abordé avec optimisme le nouveau directeur du lycée agricole d´Aurillac, Jean-Pierre Brunhes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Originaire du Cantal où il a souhaité revenir, Jean-Pierre Brunhes est depuis septembre le nouveau directeur de l´Eplea (Etablissement public local d´enseignement agricole, présidé par Bernard Filhol) et proviseur du lycée agricole Georges-Pompidou d´Aurillac. "J´ai pris cette direction en connaissance de cause", dit-il. "L´établissement a certes des difficultés, mais un potentiel énorme. C´est un outil extraordinaire, sans doute pas assez connu", commente le nouveau directeur, qui aborde avec optimisme les deux défis qui lui sont assignés : retrouver des équilibres financiers (l´établissement, dont le budget dépasse les 5 millions d´euros, connaît des difficultés depuis près de 10 ans) et enrayer une tendance lourde de baisse des effectifs : le lycée a perdu près de 100 élèves en trois ans, surtout dans les formations agro-alimentaires.

"Des ressources fabuleuses"

"Je pense qu´on peut inverser la tendance en ayant des projets innovants, et en élargissant le recrutement au niveau régional", estime M. Brunhes, en expliquant qu´il y a des projets de fermeture de certaines sections et d´ouverture de formations nouvelles. Mais sans vouloir en dire plus pour l´instant. Il compte aussi s´appuyer sur l´environnement de l´établissement, "très intimement lié au milieu et aux productions locales. Il cite en particulier l´atelier viande, dont les formateurs interviennent dans le Cantal mais aussi dans plusieurs autres départements pour aider au montage de projets d´ateliers ou à la mise au point de produits. Ou bien l´atelier lait qui traite 1,5 millions de litres de lait par an transformés en salers ou cantal, et travaille en étroite relation avec les professionnels (il a par exemple contribué à la mise au point du fromage aux artisons).

Un lycée tout neuf en 2006

Outre le lycée (400 élèves) et ces deux ateliers, l´Eplea, qui emploie 180 enseignants en tout, comprend aussi un CFA (200 apprentis formés dans les domaines de la production, de l´agro-alimentaire et des métiers de la forêt), un CFPPA (100 000 heures stagiaire par an avec des formations dans les domaines de la production, de l´agro-alimentaire et des produits fermiers), et une exploitation agricole (135 ha, dont 100 en fermage, 400 000 litres de quota laitier, 45 vaches salers). Vient s´y ajouter depuis peu une "plateforme technologique" centrée sur les produits laitiers et les plats cuisinés... Les investissements sont multiples : après la construction du centre de ressources, un nouveau self (800 places) et un internat rénové (180 places), sont prévus en 2004 la rénovation des laboratoires de l´Enilv et du lycée ainsi que la réfection de la partie administrative. Suivront en 2005 des travaux de rénovation des salles de classe, des ateliers mécaniques, du gymnase et du CFA. "Si bien qu´en 2006, nous aurons un établissement entièrement rénové", constate le nouveau directeur.

Pour mieux connaître Jean-Pierre Brunhes, voir son parcours dans L´UNION du samedi 29 novembre 2003.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui