L'Union du Cantal 30 novembre 2005 à 00h00 | Par Benoît Parret

Limiter les risques de fermeture de l´A75 durant l´hiver

Matériel plus puissant, barrières anti-congères, plan de communication : les moyens sont accrus cet hiver pour assurer la circulation sur l´A75.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L´hiver dernier, deux tempêtes de neige avaient eu raison de la circulation sur l´autoroute A 75 dans sa traversée du Cantal. Au col de la Fageole (1 114 mètres d´altitude), les poids lourds se perdaient dans les congères, interdisant dès lors toute intervention des chasse-neige. Pour quelques kilomètres difficiles, toute l´autoroute avait été bloquée. La polémique s´était alors engagée sur les circonstances de fermeture de l´autoroute, les moyens et l´efficacité des services de l´Equipement. "Il n´est pas facile de prendre la décision de fermeture, mais il est de notre devoir de prendre en compte le maillon le plus fragile du trafic et non le meilleur des automobilistes, pour garantir toutes les conditions de sécurité", déclarait jeudi 24 novembre Jean-François Delage, préfet du Cantal, lors d´une présentation des nouveaux moyens mis en place pour la viabilité de l´autoroute.

Un million d´euros d´investissement

L´objectif est de réduire la probabilité de fermeture de l´autoroute, à défaut de l´éviter totalement, par plus d´efficacité sur le terrain. "La Fageole, c´est la Fageole, avec des conditions très particulières de vent, de givre et de brouillard qui rendent parfois les interventions très dangereuses voire impossibles par manque total de visibilité", exposait lors de cette visite André Boulard, subdivisionnaire DDE pour l´A 75. Dans le Cantal, de Lagarde (Lozère) à Lempdes (Puy-de-Dôme) sur 65 kilomètres, la subdivision est dotée de dix engins de déneigement dont cinq neufs. "Les nouveaux camions sont plus puissants, équipés de lames plus larges et d´une capacité de stockage de sel plus grande, ce qui permet de gagner en efficacité et en rapidité dans les rotations", soulignait M. Boulard devant le représentant de l´Etat et les élus locaux. Un camion avec une "fraise" complète cette palette d´engins et sera à demeure au centre de Saint-Flour pour "attaquer" les congères.

Barrières à neige

"Cette dotation de chasse-neige correspond à 980 000 euros", précisait Monique Pinaud, directrice départementale de l´Equipement. Les huit engins de déneigement évoluent en tandem sur quatre circuits différents au départ de Saint-Flour et du centre secondaire de Massiac. Un neuvième camion intervient plus particulièrement sur les bretelles d´accès et les aires de repos. La mise en astreinte du personnel (les effectifs ne seront pas augmentés) a débuté le 10 novembre et se terminera le 13 mars. Pour lutter contre les congères qui recouvrent la chaussée derrière chaque passage de chasse-neige, 2 600 mètres de barrières à neige "encerclent" le col de la Fageole. L´hiver dernier, 3 000 tonnes de sel ont servi au traitement de l´A 75 (contre 1 500 tonnes en moyenne). "Si nous ne sommes pas limités en volume, à 92 euros la tonne, nous sommes responsables financièrement et écologiquement", prévenait Mme Pinaud. Le Plan d´intervention Massif central (Pimac), activé la semaine dernière, doit permettre également une gestion en amont du trafic afin de dévier les flux et éviter le stockage des poids lourds dans des conditions climatiques difficiles pour les chauffeurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui