L'Union du Cantal 17 mai 2006 à 00h00 | Par P.Piganiol

Les téléservices : une carte à jouer pour les départements ruraux

Cantal Expansion vient de confier à un cabinet spécialisé une mission de prospection de plate-formes de téléservices. Plusieurs fonctionnent déjà dans le département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une première rencontre a eu lieu entre les responsables des centres d’appel déjà en activité dans le Cantal.
Une première rencontre a eu lieu entre les responsables des centres d’appel déjà en activité dans le Cantal. - © L'Union du Cantal
Après avoir réussi à installer à Aurillac une unité de la société Percall, spécialisée dans les services en ligne, l’agence de développement économique du Conseil général a confié au cabinet “Colorado conseil et formation” une mission de prospection pour tenter d’attirer des entreprises du secteur des téléservices dans le département. Son responsable, Manuel Jacquinet, a participé à Aurillac à la première rencontre des responsables de sept plate-formes téléphoniques déjà en activité dans le Cantal. La Mutualité sociale agricole a annoncé à cette occasion son projet d’en ouvrir une autre de dimension régionale à Aurillac fin 2006. Les zones rurales ont leur carte à jouer dans un secteur en pleine expansion et créateur d’emplois, a confirmé l’intervenant. “Le secteur des téléservices est celui qui crée actuellement le plus d’emplois en France dans le tertiaire”, souligne Manuel Jacquinet. En dix ans, le nombre de postes de téléopérateurs serait passé de 100 000 à 260 000, et on recenserait aujourd’hui autour de 3 000 centres d’appels dans l’Hexagone.

90 % des créations se font en province


“On prévoit dans les quatre ans qui viennent une croissance de 5 à 6 % par an, poussée par le développement de la téléphonie mobile et d’internet, et des comportements sociaux dictés par le fait que les gens ont de moins en moins de temps et veulent des réponses rapides et simples à leurs demandes”, prédit l’intervenant. Ce secteur lié aux nouvelles technologies de l’information et de la communication présente une particularité : “Il crée de l’emploi partout, et pas uniquement dans les villes”, constate le responsable du cabinet Colorado, en remarquant que “90 % des nouvelles implantations se font en province, en dehors en tout cas des trois grandes agglomérations françaises”. La qualité de vie, la qualité et la compétitivité de la main d’oeuvre, des charges moins élevées qu’en zone urbaine sont autant d’atouts que les zones rurales peuvent faire valoir pour accueillir ces entreprises. “Par contre, il faut être capable d’accompagner les porteurs de projets pour faciliter leur installation, et être très réactif car les décisions se prennent généralement très vite”, précise Manuel Jacquinet.

Environ 150 emplois dans le Cantal


Le principal écueil reste la capacité à recruter et former rapidement le personnel nécessaire. Un accompagnement que Cantal Expansion a déjà testé avec l’implantation de la société Percall, qui a ouvert en juillet 2005 à Aurillac une filiale qui sert de support technique à des clients comme Microsoft ou les magasins Surcouf et emploie aujourd’hui huit personnes. Un dispositif de recrutement-formation a été mis en place pour l’occasion avec le Greta des monts du Cantal, qui dispense désormais des formations aux métiers de téléconseiller, télévendeur ou télé-assistant informatique. Formations dont a aussi bénéficié la société Client Tel Services, qui développe des prestations de marketing direct pour le compte des entreprises, administrations, collectivités ou associations (téléprospection, télévente, relance clientèle...). Le plus important centre d’appels du département reste toutefois celui de France-Télécom, qui emploie 50 opérateurs à Aurillac sur une plate-forme de renseignements téléphoniques. Des entreprises ont aussi développé leurs propres centre d’appel : Aurilis a ainsi créé dans la ville chef-lieu du département une plate-forme d’assistance à distance pour la réparation automobile avec un effectif de quatre salariés, appelé à progresser. Le Crédit agricole Centre-France occupe quant à lui 80 télé-opérateurs répartis sur trois sites, dont une vingtaine à Aurillac dans des locaux récemment rénovés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui