L'Union du Cantal 17 mars 2009 à 14h07 | Par Jean-Marc Authié

Les races laitières s’illustrent sur le foirail de la Croix-Blanche

Montbéliardes, holsteins, abondances étaient présentes ce week-end à Saint-Mamet pour le traditionnel comice et les Miss laitières.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Prim’holsteins, montbéliardes et abondances ont concouru pour les Miss laitières 2009.
Prim’holsteins, montbéliardes et abondances ont concouru pour les Miss laitières 2009. - © J.-M. A.

Une partie de l’élevage laitier cantalien s’est retrouvé samedi dernier à Saint-Mamet à l’occasion du traditionnel comice du chef-lieu de canton, mais aussi du concours départemental des Miss laitières. L’occasion pour le public, une nouvelle fois nombreux, de venir admirer le savoir-faire cantalien. L’occasion également pour Jean-Marc Arnal d’annoncer son départ de la présidence du comice. “Je fais aujourd’hui mon dernier comice en qualité de président et je souhaite par avance bonne chance à mon successeur, déclarait Jean-Marc Arnal. Comme d’habitude, il y a aujourd’hui un très bon niveau de présentation avec des éleveurs motivés. Mais, à mon goût, il faudrait qu’il y ait un peu plus d’éleveurs du canton de Saint-Mamet lors de cette manifestation. Ils ont de très bons animaux, issus de différents élevages, et ils avaient tous leur place dans ce comice. Alors j’espère qu’ils vont se remobiliser et revenir au plus vite”.

Passion et dévouement

Sans doute libéré de la pression, Jean-Marc Arnal avouait, qu’après dix ans de présidence, il était “fier d’avoir exercé avec passion, dévouement et beaucoup de bénévolat. Mais si demain on a encore besoin de moi pour donner un coup de main, je le ferais volontiers”. À deux pas de lui, François Fayolle, directeur du Contrôle laitier, vérifie que tout se passe bien pour ses Miss. Avec quatre abondances, 20 prim’holsteins et 26 montbéliardes en compétition, le plateau avait de quoi séduire. Un charme qui aura fonctionné sur les juges visiblement impressionnés par la qualité des bêtes présentées (lire par ailleurs). Si elles ne sont pas les plus nombreuses sur le département, les abondances (2 853 têtes de plus de trois ans) auront marqué les esprits à l’annonce de la valorisation du prix du lait de la race : plus de 600 euros les 1 000 litres ! Un prix qui laisse rêveur bien sûr, mais qui n’enlève rien à la qualité des autres élevages présents lors du concours. Ainsi, la montbéliarde reste la première race laitière du département (37 762 têtes), juste devant la prim’holstein (34 386). Cependant, et malgré des résultats techniques en constante progression, l’élevage laitier cantalien aurait besoin de moderniser son parc de bâtiments. Nul doute que la profession répondra à cette attente dans les mois à venir.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui