L'Union du Cantal 12 mai 2004 à 00h00 | Par Pascal Piganiol

Les producteurs ont désigné leurs représentants au Cif

La FDSEA a désigné la semaine dernière les représentants des producteurs qui siègeront au Cif et adopté à l´unanimité le projet qu´ils seront chargés de défendre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Réuni récemment pour parler du dossier laitier, le conseil d´administration de la FDSEA a désigné les quatre titulaires et quatre suppléants qui représenteront les producteurs au sein du Comité interprofessionnel des fromages (Cif). Avant cela, il avait adopté à l´unanimité le projet qu´il va charger ses représentants de porter au sein de cette instance interprofessionnelle chargée de la gestion des AOC cantal et salers. Parmi les évolutions souhaitées par les producteurs, les plus significatives concernent les statuts du Cif et son financement. "Les producteurs sont sous-représentés et le mode de fonctionnement actuel avec trois collèges peut être bloquant", résume Patrick Escure, président de la FDSEA, selon qui il faut "revenir à un fonctionnement plus interprofessionnel". "C´est pourquoi nos représentants demanderont à la nouvelle équipe de s´atteler à une refonte des statuts afin de ramener le nombre de collèges de trois à deux, l´un pour les producteurs, l´autre pour les transformateurs et affineurs", dit-il.

"Financer directement le Cif"

Autre réforme de taille réclamée par la FDSEA, toujours pour renforcer l´implication des premiers acteurs de la filière : faire en sorte que les producteurs ayant fait le choix d´adhérer au cahier des charges de l´AOC cantal financent directement le Cif, et non plus indirectement au travers du paiement des marques d´identification par les entreprises et fabricants. Plus largement, les producteurs ont réaffirmé leur volonté de redonner ses lettres de noblesse à l´AOC cantal, tout en poursuivant le travail entrepris sur le salers. Cela passe selon eux par une gestion quantitative et qualitative des produits mis en marché : à savoir une maîtrise de la production d´une part, et la généralisation du gradage d´autre part. Tout en recherchant des solutions de valorisations pour les pièces déclassées et en proposant un accompagnement technologique aux entreprises qui rencontrent des difficultés.

Une grille spécifique de paiement du lait AOC cantal

Ils sont d´autre part favorables à la mise en place d´un "plan de communication ambitieux", demandent que l´interprofession veille à une répartition équitable de la valeur ajoutée entre les différents maillons de la filière, et la mise en place d´une grille spécifique de paiement du lait AOC. "Il faudra que la nouvelle équipe fasse aboutir la proposition de cahier des charges déposée à l´Inao", rappelle Patrick Escure. Le conseil d´administration de la FDSEA a estimé qu´il fallait "travailler le lien au terroir en développant une stratégie lait cru et en confortant la place de l´herbe dans l´AOC". Il lui semble d´autre part important de "développer une culture fromagère" chez les producteurs et de trouver des synergies avec les autres AOC d´Auvergne, notamment en terme de communication, d´organisation de la collecte, de tris du lait... "Il nous faut réussir vite sur l´AOC cantal comme au niveau de l´interprofession laitière départementale", conclut Patrick Escure.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui