L'Union du Cantal 18 juin 2014 à 11h42 | Par Agra

Les producteurs de fruits et légumes en colère contre la grève ferroviaire

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Selon la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF) et Légumes de France, la grève ferroviaire pourrait « mettre en péril certaines exploitations fruitières et légumières françaises ». « Alors que les pêches, nectarines, abricots, cerises, melons, tomates, concombres, courgettes sont à maturité, réclamés par les consommateurs partout en France, les arrêts de travail des agents de la SNCF les empêchent de circuler », dénoncent les deux associations spécialisées de la FNSEA dans un communiqué commun du 18 juin. Les producteurs rappellent que « dans l’économie actuelle, l’intérêt collectif n’est pas la somme des intérêts individuels, corporatistes. » « Il est temps, messieurs les cheminots, de revoir votre mode d’action au nom de tous les Français, au nom de toute l’économie française. Les producteurs de fruits et de légumes ne vous remercient pas », lancent la FNPF et Légumes de France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui