L'Union du Cantal 12 août 2009 à 10h36 | Par R. Saint-André

Les Plans de continuité d’activité se mettent en place

Des entreprises du Cantal se font conseiller avant de rédiger un plan préventif en cas de pandémie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La CCI du Cantal conseille les chefs d’entreprises.
La CCI du Cantal conseille les chefs d’entreprises. - © R. S.-A.

On le sait : le virus de la grippe A n’est a priori pas très virulent (voir notre édition du 1er août). Mais il est très contagieux. Pour contenir une pandémie, les médecins risquent donc de prescrire de nombreux arrêts de travail. Sans compter les effets induits par de possibles fermetures d’écoles et donc de parents chargés de garder des enfants à la maison... Bref, la vraie inquiétude ne serait pas tant d’ordre sanitaire qu’économique. Les chefs d’entreprises craignent un taux d’absentéisme important cet automne, notamment en période de rentrée. C’est pourquoi les pouvoirs publics, relayés par les chambres consulaires, incitent les entreprises à se doter d’un PCA : Plan de continuité d’activité. Les plus réactives se lancent. C’est le cas des transports Lhéritier, à Sansac-de-Marmiesse. “Car ce plan est également réclamé par certains de nos clients qui veulent avoir l’assurance d’être fournis, même en cas de pandémie”, souligne le PDG, Jean-Marc Lhéritier.

Mieux vaut prévenir...
Son directeur, Jean-Pierre Micouleau, s’est donc chargé de lister les produits nécessaires et de commander les premiers devis : désinfectant pour le matériel, les mains, masques, gants... “Nous avons même pensé à offrir un vaccin à nos 110 salariés. Mais il est impossible de s’en procurer actuellement”, précise M. Lhéritier. La direction de l’entreprise reste sereine cependant. Son fonctionnement lui permettra de traverser cette hypothétique crise sanitaire. “Nous avons 85 chauffeurs pour 62 moteurs”, explique M. Micouleau. Il a fait le calcul : même si 20 % de l’effectif était absent, l’activité ne diminuerait tout au plus que de 5 à 6 %. Le président de la CCI, Bernard Bouniol, craignant davantage pour sa part que les pouvoirs publics ne durcissent le principe de précaution par des mesures restrictives qui pourraient s’avérer pénalisantes.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui