L'Union du Cantal 19 septembre 2007 à 00h00 | Par Christian Fournier

Les fleurons du cheptel aubrac cantalien en concours à Paulhac

Avec 37 éleveurs et plus de 300 animaux, le concours départemental aubrac, qui se tenait dimanche à Paulhac, a fait grosse impression, tant en quantité qu'en qualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C'est sous un soleil dominical qui aurait presque pu faire oublier un été maussade, que s'est déroulé pour la deuxième fois à Paulhac le concours départemental aubrac. Une foule nombreuse s'est pressée, circulant dans les allées et admirant les fleurons de la race aubrac, fruit du travail de la profession. Une manifestation qui ouvre la saison, et au cours de laquelle auront régné amitié et convivialité. Comme le veut la tradition, les personnalités se seront exprimées : tout d'abord Marcelle Bécus, maire de Paulhac, qui s’est réjouie d’accueillir l'événement, salué à son tour par Jean-Yves Bony, député et conseiller général. Le parlementaire a quant à lui évoqué les “dossiers chauds” qui concernent le monde agricole, parmi lesquels la Politique agricole commune, “dont le bilan devra être fait en 2008 et dont certains souhaitent la renégociation”.
Les champions et championnes 2007 de la race ont été désignés dimanche sur le concours de Paulhac.
Les champions et championnes 2007 de la race ont été désignés dimanche sur le concours de Paulhac. - © C. F.

"Les atouts doivent se transformer en aides"

“Je suis fille de paysan et fière de l'être. Je suis très sensible à cet esprit de famille, à cette convivialité qui règnent ici, et aussi à cette volonté des agriculteurs de s'ouvrir aux autres”, a lancé le maire de Paulhac, en se disant “partante pour accueillir une troisième édition”. Tout en rendant hommage au syndicat aubrac, aux bénévoles  du comité des fêtes et à la municipalité, qui ont fait le succès de cette journée. “L'agriculture du Cantal a des atouts qui devront se transformer en aides”, reprenait le député Jean-Yves Bony, tout en exhortant les éleveurs à “continuer à maintenir la race, le paysage”. Henry Payrac, président de l'Upra et de l'Union Aubrac, a quant à lui témoigné de son “plaisir intense à partager cette journée dans le Cantal avec les éleveurs. Je crois beaucoup aux hommes qui sont les fervents artisans de tout ce qui se fait”, poursuivait-il, soulignant ensuite la confiance qu'il avait en l'avenir : “Je suis optimiste car il est évident que cette belle race est porteuse d'espoir. Je suis optimiste aussi car la prise de conscience qu'il faut faire vivre ce territoire est devenue une réalité, et que chacun se rend compte à présent que l'enjeu est national...”.  

Une race "qui doit être autonome"

Henry Payrac a enfin vanté les atouts de “la belle aubrac”, “une race économique, économe, et qui doit aussi être autonome. Nous avons l'herbe, profitons-en”, concluait-il. À sa suite, Daniel Mérignargues, directeur de cabinet du préfet, a rendu hommage à “la force et à la vitalité des éleveurs qui ont permis que cette race ne disparaisse pas, mais, au contraire, prospère”. C'est sur le ring qu'étaient ensuite accueillis les animaux primés. Seuls les premiers de chaque section défilaient avec, en finale, la présentation des champions et championnes de la race qui auront fait grosse impression à un public de passionnés. 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union du Cantal se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui